Revendiquer l’égalité salariale le 7 novembre à 16h34

Communiqué de FO par Anne Baltazar, Secteur Égalité professionnelle

Article publié dans le Dossier Égalité professionnelle
Journée FO d’information et de débat avec ses référent(e)s égalité le 3 novembre dernier à la Confédération Force Ouvrière. Photo : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Selon l’observatoire des inégalités, les écarts salariaux inexpliqués entre les femmes et les hommes et relevant d’une discrimination pure s’élèvent à environ 11%.

Des collectifs féministes ont ainsi calculé qu’à partir d’aujourd’hui 7 novembre à 16h34, les femmes françaises travailleront « bénévolement » jusqu’à la fin de l’année. En effet, les 38,2 jours ouvrés restant représentent la différence de salaire entre les femmes et les hommes.

Ces collectifs appellent à multiplier les événements et manifestations pour faire de l’inégalité salariale une problématique politique centrale.

Pour Force Ouvrière, l’égalité est un principe républicain qui doit être respecté et appliqué. C’est la raison pour laquelle le 3 novembre dernier, Force Ouvrière organisait une fois de plus une journée d’information et de débat avec ses référent(e)s égalité.

Pour Force Ouvrière, il ne peut y avoir d’égalité salariale qu’en luttant contre toutes les causes d’inégalités. Cela signifie que les discriminations doivent être combattues et que les mesures d’austérité doivent cesser, ce qui commence par une augmentation des salaires pour toutes et tous.

Agir, femmes et hommes, ensemble, pour ne pas subir !

Anne Baltazar Conseillère confédérale en charge du handicap

Secteur Égalité professionnelle Secteur Égalité professionnelle

Tous les articles du dossier

8 mars 2017 : l’égalité professionnelle

Journée internationale des femmes par Anne Baltazar

Anne Baltazar, Secrétaire confédérale du Secteur Égalité professionnelle, pointe, pour Force Ouvrière, les incohérences des politiques en matière d’égalité professionnelle.

Quel avenir pour le principe d’égalité de traitement ?

Salaire par Secteur juridique

Selon le principe « à travail égal, salaire égal », une personne exerçant les mêmes fonctions (notamment même coefficient, même qualification) qu’un autre salarié doit bénéficier du même salaire. L’employeur est tenu d’assurer l’égalité de rémunération entre les salariés dès lors qu’ils sont placés dans une situation identique.