Revenu d’engagement pour les jeunes : FO exige des moyens suffisants

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

Le nouveau dispositif d’aide pour les 18-25 ans qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation devrait être présenté par l’exécutif le 23 septembre selon Michel Beaugas, secrétaire confédéral FO chargé de l’emploi. Cette annonce se ferait à l’issue d’une rencontre multilatérale entre les interlocuteurs sociaux et la ministre du Travail.

Ce « revenu d’engagement », dont les contours restent à arbitrer, viendra en complément de la garantie jeunes. Mis en œuvre par les missions locales et Pôle emploi, il prendrait la forme d’un contrat passé pour dix-huit mois maximum.

Le jeune, en échange de son engagement, recevrait un accompagnement vers l’emploi et pourrait percevoir jusqu’à 500 euros par mois, sous conditions de ressources.

Les 16-25 ans précarisés par la crise

C’est bien de s’occuper de ces jeunes, mais à condition d’y mettre les moyens financiers et humains, insiste Béatrice Clicq, secrétaire confédérale FO chargée des jeunes. Et à propos de ce dispositif, elle pointe également la difficulté d’informer des jeunes qui ne sont plus inscrits nulle part.

Ce  revenu d’engagement intégrera le plan « 1 jeune, 1 solution », lancé à l’été 2020 pour venir en aide aux 16-25 ans précarisés par la crise sanitaire. Il comprend des aides à l’embauche (apprentis, CDI, CDD), des places en formation, des offres de jobs étudiants… Ce plan aurait déjà bénéficié à près de 3 millions de jeunes, selon un premier bilan dressé récemment par l’exécutif.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Pour les droits et la justice sociale

Communiqué intersyndical

Les organisations syndicales réunies le 1er juillet affirment que la solution à la crise sanitaire et la reprise d’activité ne peut se faire sans les travailleurs et travailleuses du public et du privé.