Revue de presse

Réversion : après l’handicapé, la veuve

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

© Michel GAILLARD/REA

L’évocation d’une « mise à plat » des pensions de réversion a déclenché un important tollé alimenté tout au long de la semaine dans les médias par diverses déclarations émanant de l’exécutif. Aperçus dans la presse.

Le Parisien
Le tollé généré par la « réforme » des pensions de réversion est arrivé au point que le président a dû intervenir, mardi [26 juin] à Rome. Le gouvernement ne touchera pas aux pensions de réversion des 4,4 millions de retraités actuellement concernés. En clair, il va toucher aux autres. Effectivement : pour les futurs retraités, il n’en sera pas de même, a indiqué jeudi matin [28 juin], sur LCI, le secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, Christophe Castaner : pour lui, les pensions, qui permettent aux veufs de toucher une partie de la retraite de leur conjoint décédé, pourraient baisser pour certains et augmenter pour d’autres. Quelques pièces pour les cas les plus désespérés et le coup de rabot pour les autres.

La Dépêche
Les handicapés, avaient déjà été victime des économies : L’augmentation de l’Allocation adulte handicapé (AAH) fractionnée en deux temps a également déçu donnant un sentiment de deux poids, deux mesures et pas à l’avantage des plus vulnérables. Le coup de grâce est assurément l’article 18 de la loi Elan, qui prévoit la diminution du quota de nouveaux logements accessibles aux personnes handicapées de 100 % à 10 %, qualifié de recul historique et de régression sociale majeure. L’APAJH [Association pour adultes et jeunes handicapés] y voit le poids des lobbys du bâtiment et des promoteurs.

Le Journal du Dimanche
Et maintenant les veuves... En attendant l’orphelin ? : La réversion, qui permet aux veufs de toucher une partie de la retraite de leur conjoint décédé, concerne aujourd’hui 4,4 millions de personnes, dont 89% de femmes. Un million de bénéficiaires n’ont d’ailleurs aucune pension de droit propre. Carrières plus courtes que les hommes ou interrompues, écarts salariaux, temps partiel : les inégalités de la vie professionnelle persistent à la retraite. Les pensions des femmes restent inférieures de 40% à celles des hommes, selon le Haut commissariat à la réforme des retraites. La réversion permet alors de compenser cet écart, le réduisant à 25%.

L’Obs
Interrogé sur une radio, le ministre de l’Economie a indiqué au passage que sa mère faisait partie des 4 millions de Français, dont 90% de veuves, qui sont concernées. Quand vous êtes veuve, la vie est objectivement plus difficile, a souligné M. Le Maire. Et pour certaines plus que pour d’autres...

Libération
Côté syndicats, on prévient déjà : pas question d’aller vers moins de droits. Force ouvrière réclame un alignement par le haut des différents régimes. La CGT milite de son côté pour une extension de la réversion aux personnes pacsées et des pensions à 75 % pour tous les régimes sans condition d’âge ou plafond de revenu. Le débat sur les retraites est lancé. Pas vraiment comme le gouvernement le souhaitait.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément