Salariés de la « deuxième ligne » : Qui a vu la prime Macron ?

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

David CESBRON/REA

Il y a un mois lors du « sommet social » du gouvernement, à l’aube du nouveau confinement, le Premier ministre a annoncé le retour de la prime Macron pour les travailleurs de la « deuxième ligne » : les premiers de corvée.

Plutôt que de revaloriser réellement les carrières et les salaires de ces travailleurs invisibles qui permettent au pays de continuer à fonctionner, le gouvernement a fait le choix d’une prime défiscalisable, sans cotisations, proratisable alors que ces travailleurs sont pour beaucoup à temps incomplet, versée inégalement et souvent au contraire du niveau d’exposition.

La FEETS-FO avait réagi immédiatement en tirant les leçons de cette prime COVID de 2020 pour affirmer qu’une telle prime ne saurait servir de solde de tout compte et a écrit aux chambres patronales du nettoyage et de la prévention-sécurité pour que cette prime soit versée à l’ensemble des salariés.

Plus d’un mois après ces salariés ne voient rien venir ! Et pour cause, ce gouvernement marketing s’est contenté d’un effet d’annonce et aucune suite concrète n’a été donnée.

Une mesure efficace et d’application immédiate pour ces salariés c’est une augmentation du Smic qui impulserait une revalorisation des minimas conventionnels. Elle bénéficierait à tous les « premiers de corvée ». A la place, une opération de communication sans aucune suite dans les faits, par contre le gouvernement continue à déverser des milliards d’argent public sans s’assurer de son usage et en contrôler la finalité. A l’heure où le même en appelle à la reprise, le niveau des salaires sera l’élément déterminant.

Pour la FEETS-FO, les pouvoirs publics se doivent d’agir pour qu’il y ait une réelle reconsidération de ces salariés.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Le désaccord : entreprises de propreté

Entre Militants

FO a refusé la proposition de la fédération patronale des entreprises de propreté d’une hausse salariale de 0,6 % pour 2016, soit deux fois moins qu’en 2015, au prétexte de la faiblesse de l’inflation. La Fédération FO de l’Équipement et des Services (FEETS FO) rappelle que les plus de 450 000 salariés du (...)

Nettoyage et propreté : l’urgence de reconnaître pleinement ces métiers

Coronavirus / Covid19 par Elie Hiesse

« Ils sont confrontés au même risque que les salariés des entreprises donneuses d’ordre où ils interviennent dans le cadre de la sous-traitance. Pourtant, ils sont encore trop nombreux à se trouver sans protection individuelle », tempête Jean Hédou, secrétaire général de la Fédération FO de l’équipement, de l’environnement, des transports et des services (FEETS), qui les représente et revendique une égalité dans la protection face aux risques professionnels.