[Salon du livre] « Rencontres à Lire », quand Dax devient la vitrine des éditions régionales

Culture par Christophe Chiclet

Pour la onzième fois, la municipalité de Dax organise son salon du livre. Loin des mondanités littéraires parisiennes, s’y retrouvent nombre d’auteurs et d’éditeurs de toute la France.

Pendant trois jours, 34 éditeurs, près de 80 auteurs et 4 librairies landaises partenaires tiennent salon face aux arènes mauresques de Dax. Outre les tables rondes et les dédicaces d’auteurs, le public pourra assister et participer à trois spectacles théâtraux, quatre expositions de peintures et de dessins et des ateliers d’écriture dont un tenu par Françoise Valéry, éditrice, traductrice, écrivaine et plasticienne. Cette année, l’offre vers la jeunesse s’est renforcée avec des ateliers pour enfants dès l’âge de deux ans, avec illustration, cubetto, abécédaire et coloriage sur fresques géantes, dans le but de sensibiliser les jeunes à la lecture et à la littérature. Ce salon a aussi son prix, mais contrairement aux habitudes, ce dernier a été décerné en amont de la manifestation dès le 14 février dernier. Le lauréat 2019 est l’Avignonnais Eric Richer pour son premier roman La Rouille aux éditions de l’Ogre. Un hommage sera aussi rendu à l’écrivaine Christine de Rivoyre, décédée en janvier dernier à l’âge de 97 ans qui fut longtemps journaliste au Monde.

Richesses et diversités régionales

A Dax on peut rencontrer nombre de petites éditions régionales. Petites par leur surface financière loin des grands canaux de distribution, mais grandes de leur diversité et de la qualité de leurs auteurs français et étrangers présents (Slovaques et Turcs cette année). On notera donc la présence des éditions Bleu Autour fondées par Patrice Rötig, installées dans l’Allier. Cet éditeur s’est spécialisé dans le monde turco-ottoman publiant des livres d’histoire, de la littérature et des photos d’époque quasi introuvables ailleurs. C’est Bleu Autour qui vient de sortir le dernier ouvrage du grand écrivain franco-turc Nédim Gürsel : Turquie libre, j’écris ton nom. Il est l’un des rares à avoir prédit dès 2002 la dérive autoritaire du néo-sultan d’Ankara : R.T. Erdoğan. Dans son dernier chapitre bouclé en juillet 2018, il annonçait les futurs ennuis du dictateur à cause de l’inflation touchant les produits de première nécessité. Les élections municipales du 31 mars dernier ont une nouvelle fois donné raison à Gürsel.

On pourra aussi croiser l’écrivain journaliste Jean-Paul Kauffmann qui présentera son dernier roman Venise à double tour (ed. Equateurs), ainsi que le rédacteur en chef de la revue de géo-politique Confluences Méditerranée, Pierre Blanc, spécialiste entre autres des luttes sociales agraires. Face à la concentration du monde de l’édition regroupé désormais dans trois-quatre grands groupes, les petites maisons installées en région se battent avec courage s’appuyant sur ce qu’il reste de librairies indépendantes et des salons du livre comme celui de Dax.

 

« Rencontres à Lire », 12-13-14 avril 2019, Hôtel Splendid-Brasserie de l’Atrium, Dax, Landes.