Consommation - FO Hebdo

Se chauffer l’hiver sans craindre les intoxications au monoxyde de carbone

, AFOC

Recommander cette page

© Laurent CERINO / REA

Des appareils de chauffage mal entretenus et une mauvaise aération des locaux peuvent provoquer ce type d’intoxication. La présence de ce gaz résulte en effet d’une combustion incomplète du bois, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole... dans les cheminées, poêles et chaudières correspondantes. Des accidents mortels surviennent hélas tous les ans.

Comment le repérer ? Des maux de tête, nausées, vomissements... peuvent être des premiers signes d’intoxication au monoxyde de carbone. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant et peut être mortel en moins d’une heure.

En cas de doute sur la présence de monoxyde de carbone, il est nécessaire d’aérer les locaux, d’évacuer les lieux sans attendre et d’appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 112 (numéro d’urgence européen), ou encore le 114 (pour les personnes malentendantes).

Pour éviter les intoxications, il est recommandé de faire vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée, par un professionnel qualifié et de veiller à une aération et à une ventilation correctes des lieux, et de ne jamais boucher les entrées et sorties d’air. 

A propos de cet article

Sur l’auteur

AFOC

Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC
141 Avenue du Maine - 75014 Paris
Tél : 01 40 52 85 85
Mél : afoc@afoc.net

Site internet : http://afoc.net/

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 20

Comment FO agit pour le logement