Protection Sociale - FO Hebdo

Sécurité sociale : les changements en vue

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 (PLFSS 2018), qui sera définitivement adopté par le Parlement en décembre, acte le basculement des cotisations salariales vers la CSG. Tour d’horizon des principales mesures qui vont toucher l’usager.

  • CSG

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 (PLFSS 2018), qui arrive devant le Sénat la semaine prochaine après un vote en première lecture par l’Assemblée nationale le 31 octobre, acte le basculement des cotisations salariales maladie et chômage vers la CSG. Le PLFSS 2018 prévoit une hausse de 1,7 points de CSG, y compris pour les retraités et les fonctionnaires, qui seront de facto davantage mis à contribution.

  • Tiers-payant

La généralisation du tiers-payant, qui aurait dû être effective au 1er novembre, est supprimée. Le gouvernement, qui souhaite « un tiers payant intégral généralisable » non obligatoire, doit rendre public avant le 31 mars 2018 un rapport sur un calendrier de mise en œuvre du dispositif.

  • Forfait hospitalier

Le forfait hospitalier augmentera de 2 euros au 1er janvier 2018, passant de 18 à 20 euros par jour.

  • Retraites et minimum vieillesse

La revalorisation annuelle des retraites est reportée d’octobre 2018 à janvier 2019. Le minimum vieillesse (ASPA) perçu par environ 550 000 personnes, actuellement d’un montant de 803 euros pour une personne seule, sera augmenté de 100 euros d’ici à 2020, en trois fois.

  • Vaccins

Onze vaccins seront obligatoires, et non plus trois comme actuellement, pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Outre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, seront exigés les vaccins contre la coqueluche, la rougeole-oreillons-rubéole (RQR), l’hépatite B, la bactérie Haemopholus influenzae, les pneumocoque et méningocoque C.

  • Prestations familiales

Si le PLFSS 2018 prévoit une hausse de 30% du complément de mode de garde (CMG) d’enfant pour les familles monoparentales, il acte une baisse de 15 euros du montant mensuel de la PAJE (Prestation d’accueil du jeune enfant) pour les enfants nés après le 30 juin 2018. Environ 10% des familles seront en outre exclues du dispositif.

  • Tabac et sodas

Le prix du tabac sera progressivement augmenté, le prix du paquet de cigarette atteindra ainsi 10 euros en novembre 2020. La taxe sur les sodas va être modulée, en fonction du taux de sucre ajouté, dans le but affiché de combattre l’obésité.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément