Seniors en activité, retraités : leur situation prouve l’absurdité du projet retraites

Réforme des retraites, FO dit stop ! par  Valérie Forgeront

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !
© F. BLANC

La baisse du niveau des retraites qu’induirait la réforme serait-elle supportable pour les futurs retraités ? Non bien sûr et l’observation des conditions financièrement périlleuses que vivent déjà de nombreux retraités suffit à le démontrer. Exemples. Selon le Conseil d’orientation des retraites (COR), lorsque les retraités sont locataires, donc modestes, le loyer pèse sur leur budget davantage qu’il ne pèse sur celui des non-retraités. Quant aux dépenses de santé qui restent à charge, elles pèsent sur le budget des retraités âgés et modestes : 13,3 % des revenus après 75 ans parmi les 20 % les plus modestes. Les dépenses pour dépendance pèsent quant à elles particulièrement sur le revenu des personnes en établissement et disposant de ressources inférieures à 2 000 euros par mois.

Mieux vaudrait améliorer les retraites

Elles puisent sans doute dans leur patrimoine pour faire face à leurs charges, analyse le COR, notant que les retraités recourent de plus en plus souvent au crédit, sur des durées de plus en plus longues. Par ailleurs, entre 2001 et 2017 la part des ménages de plus de 65 ans dépositaires d’un dossier de surendettement est passée de 4,3 % à 10 % parmi l’ensemble des dossiers. Comme le demande FO, il faudrait donc au contraire améliorer les retraites au sein du système actuel, ce qui passe notamment, en amont, par l’amélioration des salaires. Quant à la volonté du gouvernement de faire reculer toujours plus l’âge de départ à la retraite... La situation de l’emploi des seniors, qui se conjugue souvent avec la problématique du chômage, subi, montre l’incohérence du projet. Selon l’Insee, en 2017, si 80,2 % des 50-54 ans étaient en emploi, le taux reculait à 72,4 % pour les 55-59 ans et à moins de 30 % pour les 60-64 ans. Et ces seniors doivent souvent se contenter de petits boulots, CDD, temps partiel... Ce qui rapporterait peu de points, donc une maigre retraite.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Tous les articles de la campagne

Courrier de soutien de l’Unión General de Trabajadores

International

Au nom de mon Secrétaire Général, Pepe Álvarez, et de tous les affiliés de l’Union Générale des Travailleurs d’Espagne je te transmets toute la solidarité de notre syndicat pour la journée de grève intersectorielle et de mobilisations convoquée pour demain.

Le combat pour les retraites est engagé

Revue de presse par Christophe Chiclet

Le 8 octobre a été une journée de mobilisation pour la défense des retraites. Force Ouvrière était en première ligne pour cette bataille qui ne fait que commencer. Comme elle l’était déjà en 1995, avec succès. Aperçu dans la presse.

Retraites : Yves Veyrier, Secrétaire général de FO, sur BFM TV

BFM TV le 28 juin 2021 par Yves Veyrier

« La difficulté ce n’est pas la retraite mais l’emploi : l’emploi des jeunes, les bas salaires, les temps partiels contraints et l’emploi des seniors. Tant que cela ne sera pas résolu, vous ne résoudrez ni le problème des retraites, ni celui de l’assurance chômage. » (Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière)