Service cardiologie du CHU de Bordeaux : la grève continue

Service public par Evelyne Salamero

En grève depuis le 18 novembre à l’appel de FO et de la CGT, les infirmières et aides-soignantes du service cardiologie de l’hôpital Haut-Lévêque de Pessac (CHU de Bordeaux, Gironde), ont décidé jeudi 19 janvier de poursuivre leur mouvement.

Depuis deux mois, les personnels soignants du service cardiologie de l’Hôpital Haut-Lévêque se relaient pour organiser des débrayages et des piquets de grève.

Ils ont déjà obtenu deux postes d’infirmières et un demi-poste d’aide-soignante et sont dans l’attente de la validation par l’ARS (Agence régionale de santé) de la réouverture de quatre lits de soins continus.

Le service de cardiologie de Haut-Lévêque, l’un des cinq de l’Ouest de la France à faire de la greffe cardiaque (avec Toulouse, Nantes, Rennes et Tours) est en effet en pleine restructuration depuis octobre dernier : 7,5 postes ont été supprimés et onze lits fermés.

« Se donner tous les moyens d’action possibles pour arriver au résultat escompté »

Ce 19 janvier en Assemblée générale les personnels ont majoritairement estimé que les résultats déjà obtenus ne suffisaient pas et décidé de poursuivre leur mouvement pour obtenir un poste d’aide-soignante en plus et une « réorganisation cohérente du secteur ».

Les soignants et leurs représentants FO et CGT ont décidé de « se donner tous les moyens d’action possibles pour arriver au résultat escompté », et une lettre de l’intersyndicale récapitulant les revendications des personnels a été adressée au directeur général du CHU de Bordeaux, explique Pascal Gaubert, responsable FO pour l’hôpital Haut-Lévêque et membre du bureau du syndicat FO du CHU.

La direction a mis en place une enquête sur la charge en soins des aides-soignantes. Un point encourageant mais qui n’a pas suffi à désamorcer le conflit.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

En Polynésie, FO montre sa force

Congrès UD par Clarisse Josselin

Le VIe Congrès de la Confédération des syndicats des travailleurs de Polynésie Force Ouvrière (CSTP-FO) s’est tenu à Papeete le 23 avril avec près de 200 participants, sous la présidence de Michelle Biaggi. Le Secrétaire général Patrick Galenon a été réélu dans ses fonctions pour un quatrième mandat.