Service cardiologie du CHU de Bordeaux : la grève continue

Service public par Evelyne Salamero

En grève depuis le 18 novembre à l’appel de FO et de la CGT, les infirmières et aides-soignantes du service cardiologie de l’hôpital Haut-Lévêque de Pessac (CHU de Bordeaux, Gironde), ont décidé jeudi 19 janvier de poursuivre leur mouvement.

Depuis deux mois, les personnels soignants du service cardiologie de l’Hôpital Haut-Lévêque se relaient pour organiser des débrayages et des piquets de grève.

Ils ont déjà obtenu deux postes d’infirmières et un demi-poste d’aide-soignante et sont dans l’attente de la validation par l’ARS (Agence régionale de santé) de la réouverture de quatre lits de soins continus.

Le service de cardiologie de Haut-Lévêque, l’un des cinq de l’Ouest de la France à faire de la greffe cardiaque (avec Toulouse, Nantes, Rennes et Tours) est en effet en pleine restructuration depuis octobre dernier : 7,5 postes ont été supprimés et onze lits fermés.

« Se donner tous les moyens d’action possibles pour arriver au résultat escompté »

Ce 19 janvier en Assemblée générale les personnels ont majoritairement estimé que les résultats déjà obtenus ne suffisaient pas et décidé de poursuivre leur mouvement pour obtenir un poste d’aide-soignante en plus et une « réorganisation cohérente du secteur ».

Les soignants et leurs représentants FO et CGT ont décidé de « se donner tous les moyens d’action possibles pour arriver au résultat escompté », et une lettre de l’intersyndicale récapitulant les revendications des personnels a été adressée au directeur général du CHU de Bordeaux, explique Pascal Gaubert, responsable FO pour l’hôpital Haut-Lévêque et membre du bureau du syndicat FO du CHU.

La direction a mis en place une enquête sur la charge en soins des aides-soignantes. Un point encourageant mais qui n’a pas suffi à désamorcer le conflit.

Evelyne Salamero Ex-Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Des soft drinks pas toujours si soft : Que viva Mexicola !

Consommation par  Michel Pourcelot

La mention « consommez avec modération » pourrait être apposée sur un bon nombre de soft drinks, cette catégorie de boissons non alcoolisées, où l’on retrouve notamment les sodas et autres colas, dont, étude après étude, on apprend le peu de qualités nutritionnelles et les éventuels dangers de leurs ingrédients, pouvant provoquer, entre autres, diabète et obésité.

Honoraires médicaux : comment s’y retrouver ?

Consommation par  Mathieu Lapprand

Les dépassements en médecine de ville atteignaient près de 1,9 milliard d’euros en 2013, dont 1,3 milliard à la charge des patients. Régime obligatoire, complémentaire, franchise, majorations, dépassements : il est de plus en plus difficile de comprendre le remboursement d’une consultation médicale. Les (...)

Le projet de loi santé à mi-parcours

Santé par Françoise Lambert

Outre la généralisation du tiers payant, le projet de loi Touraine contient des dispositions touchant l’hôpital public. Des mesures « d’austérité », pour FO Santé.
Le projet de loi santé a été adopté le 14 avril à l’Assemblée nationale, par 300 voix contre 241 et 10 abstentions, avant son examen au Sénat en (...)

Hôpitaux : problèmes d’hypertension

Revue de presse par  Michel Pourcelot

Au lendemain de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et avant la nouvelle mobilisation nationale du 1er octobre contre les politiques d’austérité dans les établissements hospitaliers, la presse s’est penchée sur l’hôpital public en souffrance, examinant diagnostics et remèdes.