Service de psychiatrie à l’hôpital de Chinon coupable de... son excellence : La Fédération FO-SPS intervient !

Fédération FO-SPSS par Services publics et de Santé

Chinon le 7 avril 2022 : Des moyens pour les Hôpitaux et Ehpad .

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

Alors que la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) a rendu, une fois n’est pas coutume, un rapport des plus positifs sur le service de psychiatrie de l’hôpital de Chinon (CHC), la direction de l’établissement maintient son projet de « restructuration » de ce pôle avec la volonté de supprimer 30 % du nombre d’infirmiers et une partie du nombre d’ASH sous prétexte d’équilibre financier.

Dans ce contexte, la Fédération FO des personnels des Services Publics et de Santé, sollicitée par son syndicat, a demandé une réunion auprès du ministère des Solidarités et de la Santé, qui, dans sa réponse, s’est contenté d’acter la diminution des postes de professionnels et de renvoyer les représentants du personnel vers l’ARS. Devant cette attitude pour le moins « incompréhensible », le syndicat FO du CHC s’est donc tourné vers l’Agence Régionale de Santé Centre-Val de Loire qui, à ce jour, n’a toujours pas consenti à leur répondre.

Pour la Fédération FO-SPS cette réduction drastique des effectifs compromet définitivement la très grande qualité de prise en charge des patients dans ce service. Alors même que les soignants du CHC sont parvenus à allier soins sous contrainte et recherche permanente du consentement des personnes qui leur sont confiées, alors même que ce service peut s’enorgueillir de n’avoir quasiment jamais recours à la contention et encore moins à l’isolement, le projet de la direction conduira inéluctablement à la remise en cause des droits fondamentaux des usagers.

La Fédération FO des personnels des Services Publics et de Santé réclame aujourd’hui que l’ARS Centre-Val de Loire reçoive enfin nos camarades. A l’issue de cette réunion, la Fédération FO-SPS réitérera immédiatement une demande d’entrevue avec le syndicat FO du CH de Chinon au Ministère. Pour FO, lorsque les tutelles clament et proclament que la psychiatrie doit être une grande cause nationale, les actes doivent suivre sans quoi la parole du pouvoir public n’est que vent et caquet.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Soutien aux mobilisations en cours contre le démantèlement de la psychiatrie !

Service Public par Services publics et de Santé

Contrairement aux déclarations de la ministre de la santé, en janvier et en juin 2018, considérant que la « problématique de la santé mentale est insuffisamment prise en compte dans notre pays », on ne compte plus les mesures imposées par les ARS aux établissements pour fermer des lits, des services, réduire les effectifs, remettre en cause les acquis sociaux obtenus par l’action syndicale.

Médecine de ville : face à l’ennemi invisible, le manque visible de moyens

Coronavirus / Covid19 par  Michel Pourcelot

La médecine de ville est en première ligne face à l’ennemi invisible, le Covid-19. La guerre, selon les termes réitérés au plus haut niveau de responsabilités, s’annonce difficile car les moyens manquent cruellement. Cette « pénurie endémique » est dénoncée de longue date par la SPS-FO, la Fédération FO des personnels des services publics et des services de santé.