SFR : FO Com dénonce la brutalité sociale de la direction

Emploi par Evelyne Salamero

Photo : F. Blanc CC BY-NC 2.0
F. Blanc

Le groupe de télécommunications SFR entend supprimer environ 5 000 emplois, soit environ un tiers de ses effectifs, après juillet 2017, selon des informations données aux syndicats lors d’une réunion avec la direction le 26 juillet. Les boutiques, qui emploient 3 900 personnes, sont tout particulièrement visées.

La fédération FO Com dénonce la « brutalité sociale » de l’opérateur.

Elle s’insurge d’autant plus contre ces suppressions d’emplois qu’elle avait alerté les pouvoirs publics sur le danger d’une concurrence excessive, avec l’arrivée d’un quatrième opérateur, Free, en 2012.

Depuis, l’hyper concurrence a déjà détruit plus de 50 000 emplois dans le secteur des télécommunications, souligne FO.

FO revendique une vraie politique industrielle pour la filière

La fédération FO Com « revendique plus que jamais une vraie politique industrielle au sein de la filière Télécoms, politique indispensable à la pérennité des emplois ».

Cette politique, soulignait déjà FO en avril dernier, « doit reposer sur une vision industrielle visant à développer l’emploi et l’investissement et non sur une hyper concurrence destructrice qui favorise les aventuriers de la finance et les opportunistes de toutes sortes ».

L’enjeu est considérable : les télécommunications sont le secteur qui réalise le plus d’investissements en France. Et, à titre indicatif, 1 euro d’investissement dans le Très Haut Débit (fibre ou 4G) générerait 6 euros de croissance du PIB de la France.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Philippe Charry, nouveau secrétaire général de FO Com : « La seule issue est de défendre le service public et de le rétablir là où il a disparu »

Congrès de Fédération par Evelyne Salamero

FO hebdo : tu viens d’être élu Secrétaire Général de la Fédération FO Com. Peux-tu te présenter et rappeler ton parcours syndical ? Philippe Charry : Je suis syndiqué depuis mon entrée aux PTT en 1978, je suis issu du terrain. Mon arrivée à la Fédération en 2010 m’a permis de me familiariser avec les (...)

Échec du rachat de Bouygues Telecom par Altice Numericable

Toute l’actualité par Mathieu Lapprand

Le conseil d’administration de Bouygues Telecom a rejeté à l’unanimité la proposition de rachat pour 10 milliards d’euros. Avec cette offre, la troisième, l’endettement d’Altice, maison mère du groupe Numericable-SFR, présidée par Patrick Drahi, serait passé de 30 à 40 milliards d’euros. La charge de sa (...)

Investissement 2.0 : Emprunter pour verser des dividendes

Toute l’actualité

Numericable-SFR a annoncé le versement de dividendes très importants à ses actionnaires en 2015 : 5,7 euros par action, soit un rendement de 13 %. Mais il en coûterait 2,5 milliards d’euros à la société. Qu’à cela ne tienne, le groupe souscrira un emprunt de 1,6 milliard pour financer cette opération (...)