Situation préoccupante du site Amcor de Sarrebourg

Fédération FO Métaux par Métaux

Il y a quelques jours, pour la 1re fois, les élus FO du Comité Economique et Social d’Amcor Flexibles, à Sarrebourg (Moselle) ont décidé de lancer une procédure de droit d’alerte économique. En effet, à la suite des décisions du groupe de transférer des volumes vers d’autres sites et à la vue de la dernière présentation des orientations stratégiques par la direction, l’inquiétude croît quant à l’avenir des emplois et du site, qui est de plus en plus préoccupant.

Au regard de ces éléments contestables, Il n’y a aucun doute et une future restructuration se profile. Ce constat est factuel : la mise en place de l’Activité Partielle de Longue Durée, les transferts des volumes déjà réalisés et d’autres à venir vers différents sites du groupe, les hypothétiques nouveaux marchés, les baisses de commandes, le manque d’investissements des dernières années, les difficultés à répercuter la hausse des tarifs sur certains clients principaux ne font qu’engendrer des incertitudes concernant la pérennité de l’activité.

Pour le moment, aucune solution n’est apportée par les dirigeants d’Amcor et de nombreuses questions restent sans réponse, pour cause de manque ou d’absence de direction. Le bénéfice du site est en forte décroissance en 2022 – il devrait être plus que divisé par deux par rapport à 2021– et pour l’année 2023 rien ne laisse entrevoir l’ombre d’un résultat positif, s’insurge Hervé Juszczak, membre FO du CSE : Nous sommes devenus soi-disant non-compétitifs, alors qu’il y a peu d’années, nous étions le modèle, la vitrine dans notre secteur. Le groupe affiche une belle santé financière, ce qui n’est pas le cas des salariés, pénalisés par la perte de certaines primes et la diminution de plusieurs autres, ce qui engendre une perte de notre pouvoir d’achat en cette période difficile.

Tout cela va forcément avoir un impact négatif sur l’activité, les emplois et la santé mentale des salariés dans les prochains temps. Notre savoir-faire, nos compétences et notre expertise sont historiques, uniques et reconnus au niveau national, et à cette heure aucune réponse franche n’est apportée face à l’inquiétude des salariés, explique Servin Ross, Délégué Syndical FO.

Pour la Fédération FO de la Métallurgie, cette situation est subie du fait des décisions prises par les dirigeants qui risquent de mettre les emplois et le site en péril. Nous serons très vigilants sur les solutions qui seront apportées par le Groupe Amcor, et nous apportons tout notre soutien aux salariés et à l’équipe FO.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Pas de trêve pour les revendications

Toute l’actualité par Evelyne Salamero

Les salariés de Whirlpool à Amiens dans la Somme, les personnels de la mairie et de la collecte des déchets à Grenoble dans l’Isère, ceux de la Sécurité sociale à Mayotte, ceux de la blanchisserie blésoise dans le Loir-et-Cher, ceux du groupe Amcor à Argentan dans l’Orne, ceux du centre Beaubourg à Paris…

Les ex-salariés d’Amcor poursuivent le combat en justice

Emploi et salaires par Clarisse Josselin

L’usine Amcor d’Argentan (Orne), spécialisée dans l’emballage alimentaire, a fermé ses portes à l’été 2017. Depuis, 67 des 86 salariés se battent en justice pour faire annuler la procédure de licenciement économique. Ils sont d’autant plus remontés que mi-février, le géant australien Amcor a également fermé l’usine de Moreuil (Somme).