Communiqué de FO

Sous le soleil Polynésien, les salariés rament !

, Michelle Biaggi

Recommander cette page

Manifestation du jeudi 8 mars 2018 contre la réforme des retraites en Polynésie Française qui a mobilisé plus de 10 000 salariés. Photo : CSTP FO (Confédération des syndicats des travailleurs de Polynésie Force Ouvrière).

Le Secrétaire Général et les membres du Bureau Confédéral apportent tout leur soutien aux adhérents FO de Polynésie ainsi qu’à tous les salariés qui se battent actuellement pour le maintien de leurs acquis sociaux, particulièrement le régime des retraites, la tarification des médicaments, la revalorisation du pouvoir d’achat des salaires, la lutte contre la vie chère, la réforme fiscale et les mesures de protection de l’emploi local.

FO ne peut accepter l’attitude provocatrice et désinvolte du gouvernement local et interpelle les pouvoirs publics nationaux pour trouver les voies et moyens de négociations dans l’intérêt des salariés polynésiens et de l’économie locale.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Michelle Biaggi

Secrétaire confédérale - Secteur organisation


Organisation - Statuts - Outre-Mer - Femmes dans l’Organisation


Envoyer un message à Michelle Biaggi

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

19 juin 1987

En France, une loi sur la durée et l’aménagement du temps de travail permet d’écarter certains textes légaux ou réglementaires, soit par une convention ou accord collectif conclu au niveau d’une branche d’activité et étendu, soit par une convention ou accord d’entreprise ou d’établissement. Le législateur (...)

En France, une loi sur la durée et l’aménagement du temps de travail permet d’écarter certains textes légaux ou réglementaires, soit par une convention ou accord collectif conclu au niveau d’une branche d’activité et étendu, soit par une convention ou accord d’entreprise ou d’établissement. Le législateur consent ainsi à s’effacer devant la convention ou l’accord collectif de travail. Cette attitude sera de nouveau à l’œuvre dans la loi Aubry sur les 35 heures.