Sous le soleil Polynésien, les salariés rament !

Communiqué de FO par Michelle Biaggi

Manifestation du jeudi 8 mars 2018 contre la réforme des retraites en Polynésie Française qui a mobilisé plus de 10 000 salariés. Photo : CSTP FO (Confédération des syndicats des travailleurs de Polynésie Force Ouvrière).

Le Secrétaire Général et les membres du Bureau Confédéral apportent tout leur soutien aux adhérents FO de Polynésie ainsi qu’à tous les salariés qui se battent actuellement pour le maintien de leurs acquis sociaux, particulièrement le régime des retraites, la tarification des médicaments, la revalorisation du pouvoir d’achat des salaires, la lutte contre la vie chère, la réforme fiscale et les mesures de protection de l’emploi local.

FO ne peut accepter l’attitude provocatrice et désinvolte du gouvernement local et interpelle les pouvoirs publics nationaux pour trouver les voies et moyens de négociations dans l’intérêt des salariés polynésiens et de l’économie locale.

Michelle Biaggi Secrétaire confédérale - Secteur organisation

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Crise sanitaire – FO conteste les menaces de sanctions et licenciements

Communiqués de FO par Yves Veyrier

Alors que le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire a été voté en première lecture à l’Assemblée nationale et est en débat au Sénat, la confédération FO s’est encore adressée au Premier ministre ainsi qu’aux Présidents des deux assemblées du Parlement.
Elle rappelle que FO – tant au plan (...)

Allocution du président de la République : Retraites – Assurance chômage – pour FO ce n’est ni justifié ni le moment !

Communiqués de FO par Yves Veyrier

Malgré le contexte sanitaire – dont il a souligné la gravité justifiant la décision d’aller vers la vaccination obligatoire des personnels soignants et non soignants au contact de personnes vulnérables dans un premier temps – le président a confirmé son intention d’imposer la réforme de l’assurance (...)

Pour les droits et la justice sociale

Communiqué intersyndical

Les organisations syndicales réunies le 1er juillet affirment que la solution à la crise sanitaire et la reprise d’activité ne peut se faire sans les travailleurs et travailleuses du public et du privé.