Sous les rochers : la plage et du rock

26, 27 et 28 juillet - Sète par Michel Pourcelot

Du rock qui sent bon le sable chaud, trois jours d’affilée... C’est le programme du festival rock « Sous les rochers, la plage » organisé du 26 au 28 juillet à Sète. Avec une scène peu banale, celle du Théâtre de la Mer, en surplomb sur la Méditerranée, avec le ciel d’été en plafond et la Grande Bleue en toile de fond. Une configuration qui n’existerait qu’à Malaga, en Espagne, et à Taormina, en Sicile. La programmation laisse la part belle aux Français. Le blafard britannique Pete Doherty risque de faire encore plus pâle figure en partageant l’affiche du premier jour, vendredi 26 juillet, avec Sugar et Tiger, alias Didier Wampas et sa compagne Florence. Un groupe en configuration familiale puisque les enfants de ce dernier assurent la section rythmique. Le lendemain, 27 juillet, on retrouve encore Didier à la tête de ses redoutables Wampas, maître du glamo-punky-pop rock et d’ineffables hits tels que « Chirac en prison » et « Le porte-monnaie de Manu Chao ». Mais aussi, préexistant à la naissance du monde des Wampas, Trust et son hard-rock qui n’ignorait pas le punk à punch social. Dernier album en date : « Dans le même sang », sorti en mars dernier. Avec toujours, au chant, Bernie, aguerri et verdeur intacte, ainsi que l’incisif guitar-hero, Norbert Krief. Et « Les raisons de la colère » sont toujours là elles aussi.

 

Théâtre de la Mer Jean Vilar, Sète. Jeudi 26 juillet : Peter Doherty, RVG, Sugar & Tiger (27 €). Vendredi 27 juillet 2018 : Trust, Wampas, Link Clock(27 €). Samedi 28 juillet : The Limiñanas, Girls in Hawaii, The Mystery lights (17 €).

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Paris New Moon Paris : Quand Pigalle était rock

Livre par Michel Pourcelot

Un livre de photos fait revivre un pan de la scène musicale indépendante installée au tournant des années 80 et 90 au New Moon, une boite de la Place Pigalle. On y vit La Mano Negra et les Wampas mais aussi beaucoup de héros anonymes. Ceux qui font l’histoire.

Arno, l’incognito humain

Rock par Michel Pourcelot

Nouvel album pour le chanteur belge qui de sa voix oxydée chante Les filles du bord de mer et celle qui « adore le noir » (pour sortir le soir). Human Incognito, sorti ce 15 janvier, est assorti d’une tournée franco-bénéluxienne débutant le 29 janvier pour se terminer le 20 mai à Paris, à la veille de (...)