Soutien aux salariés de Hutchinson Sougé-le-Ganelon, menacés de licenciement

Emploi et Salaires par Fédéchimie

Communiqué de la Fédéchimie FO

Ce mardi 18 décembre, la haute direction du groupe Hutchinson s’est déplacée sur le site de Sougé-le-Ganelon.

Le but du déplacement des 3 pontes de la direction devait être de trouver une solution au litige opposant 3 délégués/salariés FO du site et la direction sur l’avenant à l’accord 35 heures signé par la seule CFDT en 2015 demandant aux salariés postés de travailler plus pour gagner « autant ».

Même si les ordonnances du « Sieur » Macron le permettent aujourd’hui à l’époque de la signature de cet accord ce n’était pas le cas.

Et la « solution », si on peut l’appeler comme ça de cette direction, est de menacer de licencier purement et simplement 200 salariés si les 3 camarades/salariés FO ne retiraient pas leur saisine.

Le Fédéchimie dénonce ce comportement inacceptable d’une direction, qui, malgré de larges profits engrangés cette année et notamment en France, décide de faire un chantage à l’emploi infondé selon les chiffres donnés au cabinet d’expertise comptable.

La Fédéchimie soutient pleinement et soutiendra par tous les moyens les 3 camarades FO ainsi que tous les autres salariés qui décideraient de déposer d’autres saisines afin qu’ils puissent récupérer les sommes injustement volées depuis 2015.

Fédéchimie Secrétaire général

Sur le même sujet

Chiffres du chômage : Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, dénonce l’échec de la politique gouvernementale

RTL - le Journal de 22 h par Jean-Claude Mailly

« Les mauvais chiffres du chômage du mois d’avril ont du mal à passer auprès des syndicats. Pour Jean-Claude Mailly, secrétaire générale de Force ouvrière (FO), cette nouvelle hausse montre que la reprise n’est pas encore là. Il estime aussi que la France est toujours sur une "croissance molle" et qu’une (...)

Portrait statistique de la rupture conventionnelle

Toute l’actualité par Nadia Djabali

Inexorablement, les statistiques du ministère du Travail enregistrent l’ascension du nombre de ruptures conventionnelles du contrat de travail. Un dispositif qui semble attirer de plus en plus de salariés et d’employeurs.

Une fois la nullité du PSE avérée, l’employeur doit-il reprendre les procédures de consultation des comités d’entreprise depuis le début ?

Rupture du contrat par Secteur juridique

Les plans sociaux, désormais des PSE, se multiplient et les recours à la justice pour les faire annuler aussi. Les juges se sont certes montrés soucieux d’encadrer les licenciements collectifs dans un contexte de crise de l’emploi, mais cela entend aussi faire valoir le respect à la lettre de la procédure légale, une sécurisation juridique en somme.