SPIE Communications sous « haute tension »

Emploi et Salaires par Métaux

Communiqué de FO Métaux

Suite à l’appel des organisations syndicales, les salariés de SPIE Communications se sont mobilisés le 2 décembre 2015 devant le siège social à Malakoff (92) et sur plusieurs régions (Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Bretagne, PACA, Aquitaine, Normandie, Pays-de-la-Loire, etc.).

FO, qui est le porte-parole de cette intersyndicale, a rappelé lors de cette manifestation les revendications qui ont été déposées pour la réunion prévue demain avec la direction générale.

SPIE Communications, société de 3 200 salariés, acteur dans l’intégration et l’infogérance de services numériques, enchaîne les réorganisations sans pour autant prendre en considération les salariés.

La digitalisation est au coeur du dispositif déployé. Les conséquences d’une course aux profits financiers se font désormais ressentir au détriment du respect des salariés de l’entreprise. Le social avant la finance ; c’est l’une des revendications exprimées par notre organisation syndicale.

La Fédération FO Métaux soutient ses syndicats et les salariés mobilisés dans cette action syndicale et reste vigilante quant à l’évolution du climat social des prochains jours.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

SPIE Communications - Appel à la journée de grève du 2 décembre 2015

Arrêtons la casse de l’emploi et le mal-être des salariés par Métaux

Le Syndicat Force Ouvrière de SPIE Communications appelle à une journée de grève nationale le 2 décembre 2015.

SPIE Communications, société de 3 200 salariés est acteur dans l’intégration et l’infogérance de services numériques.

Grève chez SPIE Communications

Métallurgie

Plus du tiers des salariés étaient en grève le 2 décembre, à l’appel notamment de FO, contre la dégradation des conditions de travail et le blocage des salaires. FO dénonce aussi le « bilan social dramatique » de cette entreprise de 3 200 salariés, avec une forte hausse des arrêts maladie et des démissions, (...)