Suite des discussions sur le traité transatlantique

International par Mathieu Lapprand

CC Jakob Huber/Campact

Le 11e round de négociations du TTIP s’est tenu la semaine passée à Miami. Le 10 octobre, 250 000 personnes avaient défilé à Berlin contre ce traité. L’absence de transparence est de plus en plus contestée, y compris par Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé de ce dossier. Si le traité prévoit de libéraliser 96 à 97 % des lignes de production, c’est le mécanisme ISDS de tribunal privé qui focalise les critiques. La Confédération syndicale internationale a exprimé sa « grave préoccupation » concernant le traité transpacifique conclu le 5 octobre dernier, tandis que FO a récemment mis en ligne ses analyses et positions sur le traité ainsi qu’une vidéo explicative.

Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Tous les articles du dossier

« Stop TTIP, Ceta » : 15 000 manifestants à Bruxelles à la veille de la réunion des ministres du Commerce de l’Union européenne

Libre Echange par Evelyne Salamero

Jeunes, étudiants, retraités, salariés, chômeurs, entre amis, en famille, ou en délégations syndicales… A l’appel de diverses associations et des centrales syndicales belges, quelque 15 000 personnes ont défilé le 20 septembre à Bruxelles, à 17 heures, « après le travail et l’école » comme a dit un (...)

Une course à la compétitivité bien cher payée

International par Pascal Pavageau, Secteur Économique, Secteur Europe - International

Parmi les enjeux négociés dans le projet de TTIP, deux d’entre eux sont particulièrement polémiques : la soi-disante convergence réglementaire entre les normes européennes et américaines et l’instauration d’une clause d’arbitrage (ISDS) censée juger tout conflit entre une entreprise privé américaine ou européenne et les États signataires du TTIP.

Favoriser le tourisme médical, la nouvelle provocation dans les négociations de l’accord sur le commerce des services

International par Mathieu Lapprand

Proposée par la Turquie lors du round de négociation du traité sur le commerce et les services de septembre 2014 à Genève, une annexe à l’Accord sur le Commerce des Services vise à favoriser la mobilité des patients vers d’autres pays signataires du traité afin qu’ils bénéficient de services de soins de santé en conservant leur droit aux remboursements.