Sûreté nucléaire : FO s’inquiète d’une déstabilisation

Communiqués de FO par Béatrice Clicq

Laurent GRANDGUILLOT/REA

La confédération FO et ses fédérations engagées dans la filière nucléaire s’inquiètent que le Gouvernement veuille décider dans la précipitation une réorganisation de la sûreté nucléaire, qui serait en outre raccrochée tant bien que mal à une loi de modification de procédures administratives en vue de la construction de nouveaux réacteurs.

FO rappelle que les organismes (IRSN, ASN, ASND, CEA) qui concourent à la sûreté nucléaire sont reconnus parmi les meilleurs au plan international, et que l’organisation de la sûreté est le résultat de décennies d’interactions et de retours d’expériences.

Face aux enjeux climatiques et à la crise énergétique, il y a certes urgence à améliorer encore notre mix électrique déjà largement décarboné et la souveraineté énergétique. Il faut aussi assurer aux ménages des prix aussi bas que possible à égalité sur l’ensemble du territoire grâce au service public de l’électricité.

Un parc de production à son meilleur niveau est évidemment une nécessité, ce qui engage d’ailleurs toute l’industrie nucléaire nationale.

Dans ce contexte, le maintien d’une sûreté nucléaire indépendante et efficace est une garantie indispensable à la sécurité des travailleurs, de la population, de l’environnement, et des installations. C’est aussi une condition de l’acceptabilité des activités réparties sur tout le territoire.

Pour FO, une déstabilisation de l’organisation de la sûreté nucléaire serait totalement contre-productive face aux énormes enjeux d’expertise et de contrôle liés au maintien et à la prolongation des réacteurs existants, au démarrage de l’EPR de Flamanville, et au lancement de nouveaux réacteurs EPR2 et Nuward. Par ailleurs, il ne faut pas oublier les autres activités moins connues relevant de ces organismes comme la dosimétrie des travailleurs exposés y compris dans les hôpitaux, cabinets de radiologie, les contrôles radiographiques, l’inspection du travail dans les centrales EDF, etc.

Le bricolage à la va-vite d’un « pôle unique » entrainerait inévitablement d’importantes pertes de compétences et des problèmes de fonctionnement.

Pour FO, l’amélioration continue de l’organisation de la sûreté est indispensable. Elle doit résulter d’une large réflexion qui ne pourra être menée qu’après la réalisation d’un état des lieux objectif qui à ce jour n’a pas été effectué. Il faut examiner des questions importantes comme le statut des organismes, les financements, et les droits des salariés concernés dont les représentants doivent pouvoir émettre un avis éclairé.

FO conteste l’opportunité de cette réorganisation et s’oppose au calendrier annoncé.

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Les derniers communiqués Tous les communiqués

FO dénonce la mise en place d’un reste à charge pour l’utilisation du CPF annoncée par l’exécutif

Communiqués de FO par MICHEL BEAUGAS, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Depuis novembre 2022, l’exécutif oscille entre son désir de limiter les dépenses faites en matière de formation professionnelle continue et celui de conserver l’image du compte personnel de formation (CPF). Ainsi, il n’a cessé de faire planer la menace d’un reste à charge aux salariés dans le (...)

8 mars, journée internationale des droits des femmes - Exigeons l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes !

Communiqués de FO par Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle

Alors que le rapport du Haut Conseil à l’Egalité (HCE) sur le sexisme alerte sur un risque de régression des droits des femmes, ce 8 mars 2024 doit être l’occasion de rappeler que l’égalité entre les femmes et les hommes est un principe constitutionnel qui doit se concrétiser, dans la vie de (...)