Taxis : FO se satisfait de la suspension d’UberPop mais reste vigilante

Toute l’actualité par Clarisse Josselin

Manifestation des chauffeurs de taxi à Paris, le 25 juin. © F. Blanc

La société Uber a suspendu, le 3 juillet, pour la France son service mobile d’offres de transport entre particuliers UberPop. Tous les syndicats de taxis s’étaient fortement mobilisés le 25 juin, dénonçant une concurrence déloyale.

Le ministre de l’Intérieur a de nouveau reçu les organisations de taxis le 3 juillet. Il a assuré que les moyens de contrôle mis en œuvre, avec saisie des véhicules et garde à vue des chauffeurs, seraient pérennes et que les procédures judiciaires en cours se poursuivraient. FO revendique aussi une lutte contre les VTC clandestins. Un point d’étape est prévu en octobre. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Forte mobilisation des taxis pour défendre leur profession face à Uber

Concurrence déloyale par Clarisse Josselin

Tous les syndicats de taxis ont lancé un appel à la grève nationale illimitée à partir du 25 juin. Ils dénoncent la concurrence déloyale des applications mobiles illégales comme UberPOP, qui mettent en relation des passagers et des conducteurs non professionnels pour des courses à prix cassé. Ils exigent leur désactivation et l’application des lois en vigueur.

Concurrence déloyale : Les taxis en guerre contre Uber

Emploi et Salaires

Une intersyndicale de taxis, dont FO, appelle le gouvernement à faire cesser « immédiatement » les applications mobiles – dont Uber – organisant le transport à prix réduit entre particuliers.
Elle dénonce le non-respect de la loi Thévenoud de 2014, censée réprimer davantage l’activité clandestine, ainsi (...)

Taxis, VTC, Loti : qui peut faire quoi ?

Transport par Clarisse Josselin

Le médiateur nommé par le gouvernement devrait dévoiler très prochainement ses propositions pour sortir du conflit opposant depuis des mois les chauffeurs de taxis, de VTC et les capacitaires Loti. C’est l’occasion pour FO Hebdo de faire le point sur ces statuts : quelles différences, et qui a le (...)