À lire - FO Hebdo

Sur la route des « Monuments du cyclisme »

, Baptiste Bouthier

Recommander cette page

Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie… Les plus grandes classiques ont façonné, avec le Tour de France, l’histoire du vélo.

Dans Monuments du cyclisme, François Paoletti et Foucauld Duchange nous proposent un superbe voyage au cœur des plus grandes courses d’un jour : l’histoire de ces épreuves, leur parcours détaillé, le détail de leurs lieux clés – la Trouée d’Arenberg pour Paris-Roubaix, par exemple – et même des itinéraires pour aller les découvrir en vrai, à vélo bien sûr ! Le tout agrémenté de photos parfois sublimes et de portraits des grands champions d’hier (Fausto Coppi, Eddy Merckx) et d’aujourd’hui (Peter Sagan, Tom Boonen). Un livre à mettre entre les mains de tous les amoureux du cyclisme, d’autant qu’il s’intéresse à toutes les époques, de Bordeaux-Paris (aujourd’hui disparue) aux récentes Strade Bianche.

Monuments du cyclisme, de François Paoletti et Foucauld Duchange, Tana éditions, 24,95 euros.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

12 décembre 1943

Appel à la classe ouvrière de la CGT clandestine
La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez (...)

La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez à entrer catégoriquement dans l’action. Les moyens d’obtenir satisfaction sont entre vos mains et dans votre volonté. Les grèves restent l’arme ultime à employer pour imposer votre dû. Revendiquer un salaire meilleur est un devoir national. C’est sauvegarder les familles françaises ». En terminant, la CGT invite les travailleurs aux combats contre la déportation arbitraire et à s’unir dans les syndicats pour leur libération.