Téfal, une inspectrice du travail et un salarié licencié au tribunal correctionnel

Emploi et Salaires par  Mathieu Lapprand

Téfal, une filiale du groupe Seb basée en Haute-Savoie, multiplie les pressions depuis 2013 à l’encontre d’une inspectrice du travail. Pressions reconnues en 2014 par le Conseil national de l’inspection du travail, mais ni par la Dirrecte, ni par son ministère. C’est un mail qui l’alerte alors des manigances de la direction à son encontre. Son auteur, un salarié, est identifié puis licencié et à présent convoqué avec l’inspectrice au tribunal correctionnel le 5 juin ; elle notamment pour recel, lui pour divulgation. L’intersyndicale de l’usine comme celle du ministère du Travail appellent à un rassemblement de soutien le 5 juin. 

 Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Le procès des lanceurs d’alerte

Focus par Secteur juridique

En 2015, on peut craindre de lancer l’alerte sur les pressions exercées sur l’inspection du travail ou sur les plans de licenciements illicites d’une société ! Un jugement rendu par le tribunal correctionnel d’Annecy le 4 décembre dernier vient de condamner une inspectrice du travail et un salarié qui (...)

Inspection du travail : comment faire plus de contrôles avec moins d’effectifs

Emploi et Salaires par Nadia Djabali

Dialogue social au point mort au ministère du Travail. Les organisations syndicales sont contraintes de boycotter le comité technique ministériel pour faire entendre leur voix. Le directeur de cabinet de Muriel Penicaud qui les a reçues leur a signifié une fin de non-recevoir sur tous les points qu’elles souhaitaient évoquer. Parmi ces derniers : la baisse continue des effectifs de l’Inspection du travail alors que le ministère souhaite multiplier les contrôles.