Télétravail : la FGTA-FO appelle à l’ouverture rapide de négociations dans les branches et les entreprises

Coronavirus / Covid19 par FGTA-FO

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19
© Vincent POILLET/REA

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Pour réduire les risques de contamination au Covid-19, le gouvernement a demandé aux employeurs de poursuivre autant que possible le télétravail avec le déconfinement.

Alors que le télétravail requiert selon le droit un encadrement strict (avenant au contrat de travail, matériel, horaires, etc.), près de 5 millions de salariés se retrouvent aujourd’hui dans un flou juridique qui ne peut pas durer.

Ces salariés, souvent novices en matière de télétravail, se trouvent exposés aux risques psychosociaux : selon un sondage CSA pour Malakoff Humanis publié le 6 mai, quatre télétravailleurs sur dix ont du mal à articuler temps de vie professionnelle et personnelle (39%) ou à se déconnecter du travail (45%).

Sans matériel ou lieu adapté, avec des enfants à garder, des surcoûts (frais de bureau), ce télétravail dégradé, contraint et non préparé génère de nouvelles difficultés à traiter d’urgence.

La FGTA-FO se joint donc à l’appel de la Confédération pour la négociation d’un accord national interprofessionnel (ANI) sur ce thème. Celui-ci se devra d’aborder le droit à la déconnexion.

Dans l’attente de la conclusion d’un tel accord, la FGTA-FO appelle à l’ouverture de négociations d’accords de branche et d’entreprises afin d’assurer rapidement un cadre protecteur à tous les salariés concernés.

L’ensemble des membres du Bureau fédéral et les équipes syndicales vont entamer dès cette semaine les démarches en ce sens.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Tous les articles du dossier

Leroy Merlin : la répression syndicale plutôt que la prévention sanitaire ?

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

La direction du magasin Leroy-Merlin Tours-Nord a convoqué le délégué syndical FO à un entretien préalable à sanction disciplinaire, mercredi 20 Mai, l’accusant d’avoir divulgué de fausses informations sur l’état de santé de deux salariés. Le délégué explique, lui, qu’il n’a fait que signaler, dans le cadre de son mandat syndical, des cas de salariés présentant des symptômes de Covid et revendiqué, avec l’appui de la Fédération FO des employés et cadres, l’application des mesures sanitaires préconisées par les autorités dans un telle situation.

Outre-mer : focus sur La Réunion et Mayotte

Coronavirus / Covid19 par  Michel Pourcelot

Dans les Outre-mer depuis l’apparition du Covid-19, au moins 769 cas avérés ont été dénombrés dans huit territoires, au 31 mars. Six décès ont été déplorés en Guadeloupe, trois en Martinique, deux morts à Saint-Martin et un autre à Mayotte. La pauvreté, le sous-équipement des services de santé et le manque de matériel de protection contre le virus constituent un cocktail éminemment dangereux a dénoncé FO.