Culture

[Théâtre] T-Rex : la jungle entrepreneuriale version one man show spielbergien (enfin presque)

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Le héros de T-Rex, pièce présentée jusqu’au 27 mars 2018, au Théâtre de la Contrescarpe à Paris, est un trentenaire, cadre dans une banque. Intronisé manager, il écrase les autres mais son boulot écrasant menace de le dévorer.

Alexandre, montrez-moi que vous avez l’étoffe d’un manager et vous le deviendrez. L’étoffe d’un héros de la déshumanisation. Devenu donc manager, un beau lundi matin, Alexandre va y croire, au point de tuer toute humanité en lui. Et traiter ses collaborateurs comme des objets. Mais l’humain va se réveiller dans son cerveau reptilien et croître jusqu’à l’envahir, sous la forme d’une terreur de son enfance, le Tyrannosaurus Rex, plus connu sous le nom de T-Rex. Monstre contre monstre. Le T-Rex va se montrer plus humain que lui, qui, pressurisé par sa hiérarchie met la pression sous lui. Le burn-out et la folie le guette. Le récit, assuré lors d’un one-man-show, un seul-en-scène, de l’auteur, Alexandre Oppecini, est particulièrement appuyé par la musique et la scénographie, respectivement dues à Rémi Oppecini et Lucie Joliot.

Monstrueux

Jeune auteur, aussi trentenaire que son héros, Alexandre Oppecini est également acteur (La cuisine d’Elvis, 2010) et metteur en scène. Il s’est notamment signalé par sa pièce Roméo et Juliette : la rencontre et sa mise en scène de L’enseigneur, de Jean Pierre Dopagne, qui pointait les problèmes au sein de l’Education nationale. Il a tiré la matière de T-Rex de sa propre expérience dans une banque. Au journal Paris(s) sur la Corse, il expliquait récemment l’irruption du T-Rex dans son théâtre contemporain sociétal comme une allégorie de l’émergence de la nature en Alexandre. Il perd le contrôle de son propre corps. Le monstre se réveille pour lui dire stop. Mais lui s’est complètement aliéné dans son rôle de manager. [...] Dans l’entreprise, le salarié est réduit à sa simple fonction et c’est le T-Rex qui finalement marque le retour de l’humain dans ce monde de robot. Une solution ? Il faudrait que le salarié puisse avoir confiance dans son entreprise. Mais est-ce seulement possible lorsque les plans sociaux se multiplient, alors que les dividendes des actionnaires s’accroissent aux rythmes des délocalisations. Pas facile effectivement quand tend à s’imposer la loi d’une jungle dévorante.

 

T-Rex. Chronique d’une vie de bureau ordinaire, pièce écrite et interprétée par Alexandre Oppecini, et mise en scène par Marie Guibourt, présentée jusqu’au 27 mars 2018, au Théâtre de la Contrescarpe, 5 Rue Blainville, 75005 Paris. M° Place Monge ou Cardinal Lemoine, Les lundis et mardis à 21h, dimanches à 18h30. Durée : 1h20. Tél : 01 42 01 81 88 (informations et réservations).
Site internet : Théâtre de la Contrescarpe.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 18 décembre à 08h10 au 19 décembre à 22h20

    AFOC - Consomag
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : (...)