[Théâtre] Un emploi nommé désir

Culture par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

Une pièce sur ce que le fait d’être chômeur entraîne, sur le regard porté par les autres et sur soi-même. Actuellement en tournée.

Le chômage existe et elle l’a rencontré. Marie, une quinca croyait ne jamais y être confrontée. Ce qu’elle va découvrir est au-delà de qu’elle pouvait imaginer. Toute sa vie va en être bouleversée : personne ne la regarde plus de la même manière et elle-même ne se voit plus pareil. C’est ce prisme qui éclaire Un emploi nommé désir, pièce écrite par Christian Poissonneau, et qui, trois ans après sa création, tourne encore aux quatre coins de l’Hexagone.

Sous l’humour, le social

L’auteur, comme il y est enclin, a pris pour aborder ce thème plutôt dramatique le parti de l’humour ainsi que de l’interaction avec le public qui par ailleurs peut débattre du sujet à la fin de la représentation. Christian Poissonneau, devenu comédien après avoir suivi des études de psychologie, a ainsi confié : Il est important pour moi que le théâtre que je pratique ait, par-delà sa dimension artistique, émotionnelle et humoristique, un sens social. Et qu’il soit pour le spectateur source de réflexion. Et de quoi donner aussi l’envie d’être un peu plus acteur de sa vie.

 

Un emploi nommé désir, pièce de Christian Poissonneau, mise en scène par Isabelle Courger, interprétée par Isabelle Courger, Christian Poissonneau et Céline Espérin (ou Leonor Lançon).
Tournée :

  • Mardi 12 mars à Angoulême
  • Vendredi 15 mars à Clermont-Ferrand
  • Mardi 19 mars à Saint-Etienne
  • Jeudi 21 mars à Charleville-Mézières
  • Mardi 16 avril à Toulouse
  • Jeudi 25 avril à Lille
  • Mardi 4 juin à Colombes

Présentation sur le Net : https://www.youtube.com/watch?v=KSV5Fv0CWhM

Sur le même sujet

A plates coutures : des Lejaby mises en pièce

Théâtre par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

S’inspirant du très médiatisé conflit à l’entreprise textile Lejaby, la pièce A plates coutures n’ambitionne pas d’en retranscrire à nouveau les arcanes mais de créer un spectacle musical autour des femmes confrontées au monde du travail et cela à travers celles qui ont été frappées par ce drame social. Et aussi de démontrer que les luttes n’excluent pas l’humour.