Transport aérien

Transavia : Hôtesses et Stewards en grève : « On ne lâchera rien : la FEETS FO solidaire »

, FEETS FO

Recommander cette page

«  Martinair and Transavia offices Schiphol-Oost  » par MartinDTravail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

A l’appel du Syndicat National des Personnels Navigants Commerciaux – Force Ouvrière (SNPNC FO), les hôtesses et stewards de la compagnie aérienne Transavia, filiale du groupe Air France, feront grève les 7 et 8 novembre 2015. Par leur action, ils s’opposeront à la remise en cause de leur rémunération notamment les éléments d’évolution et les modalités de majoration pour travail supplémentaire.

La Fédération de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services Force Ouvrière (FEETS FO), compétente pour le secteur du transport aérien, apporte particulièrement son soutien à ce mouvement révélateur de la politique actuelle du patronat du secteur qui considère le coût du travail comme sa seule variable d’ajustement. Ainsi après la compagnie Air France où tout en enregistrant des bénéfices inégalés au troisième trimestre, elle tend à imposer des gains de productivité et des licenciements, à Transavia, elle veut baisser la rémunération de ses salariés.

Dans ce contexte, la volonté du P-DG d’Air France d’obtenir un sous-statut de pavillon de complaisance au niveau européen pour les salariés navigants prend sa réelle dimension. Il revendique une variable d’ajustement avec le reste du Monde au risque de proposer des salaires en dessous du minimum vital.

Air France sera peut-être le fleuron de la Finance mais les emplois du transport aérien auront disparu quand à l’Amour de Manuel Valls pour l’entreprise, il se confondra avec celui de chien de garde du capital.

Au contraire, la FEETS FO exige une véritable politique de développement basée sur l’arrêt de la dérèglementation et le maintien des emplois sous droit français régis par le Code du travail, le Code de l’aviation civile et des conventions collectives ; l’arrêt du dumping social via l’accès des compagnies « low cost » ; l’arrêt du soutien aux compagnies Pétrodollars.

A Transavia comme à Air France, les salariés peuvent compter sur leurs syndicats FO : « On ne lâchera rien »

A propos de cet article

Sur l’auteur

FEETS FO

ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES
Jean HEDOU
46, rue des Petites Écuries
75010 PARIS

Téléphone : 01 44 83 86 20
Fax : 01 48 24 38 32
E-mail : fetsfo@force-ouvriere.fr

Site internet : http://www.feets-fo.fr/

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément