Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce

Travail de nuit - Octobre rose, FO voit rouge

, Employés et Cadres

Recommander cette page

Depuis le début des années 90, la campagne « Mois du Cancer du Sein » ou « Octobre Rose » s’est développée. Cette campagne prend une résonance particulière, dans le commerce, cette année.

Des enseignes, soutenues par des hommes politiques, en particulier des ministres, repoussent les horaires de fermeture pour le confort de quelques clients, la nuit. L’exposition des salariés au danger que représente le travail de nuit ne peut être passée sous silence.

Parmi les risques connues : les accidents de travail et de trajet dus à la somnolence, une exposition aux maladies cardio-vasculaires, aux ulcères gastriques, de dépression, d’anxiété, une usure prématurée de l’organisme… et un risque accru du cancer du sein.

Pour une bouteille de parfum, ce qui n’a rien à voir avec des urgences hospitalières, il est inadmissible de nuire à la santé des salariés. C’est pour cela que la section fédérale du Commerce FEC FO continue sa campagne contre le travail de nuit.

Après Séphora, c’est Marionnaud qui devra répondre devant les tribunaux pour le travail de nuit qu’elle fait subir aux salariés.

On ne peut pas être partenaire, comme Marionnaud, de l’Association « le cancer du sein parlons-en ! » et exposer ses salarié(e)s.

Voir en ligne : FEC-FO - Site internet

A propos de cet article

Sur l’auteur

Employés et Cadres

Secrétaire Général
Sébastien BUSIRIS
54 rue d’Hauteville
75010 Paris

Téléphone : 01 48 01 91 91
Fax : 01 48 01 91 92
E-mail : fecfo@force-ouvriere.fr

Site internet : http://www.fecfo.fr/

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Lundi 18 février de 20h40 à 21h00

    RFI
    Yves Veyrier sera invité, en direct, dans l’émission « Le débat du jour », animée par Guillaume (...)
  • Mardi 19 février de 17h50 à 18h00

    France Info
    Yves Veyrier sera invité dans « L’interview éco », avec Jean Leymarie, sur France (...)