Travail des mineurs à bord des navires La FEETS FO dit non !

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

Communiqué de la Fédération de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services Force Ouvrière

Le 23 septembre 2020, par voie d’ordonnance, le gouvernement a assoupli les conditions de travail des jeunes travailleurs de 14 à 18 ans à bord des navires :

 La plage considérée comme travail de nuit, donc interdite aux mineurs, est réduite, passant de 20h00 - 6h00 à 22h00 - 6h00.

 Les dérogations au temps de travail hebdomadaire et quotidien sont facilitées, jusqu’à 5 heures par semaine et 2 heures par jour.

La FEETS FO réaffirme son opposition à ce projet, déjà exprimée dans son communiqué du 13 novembre 2019. La place des enfants est à l’école.

La FEETS FO rappelle que le milieu maritime reste aujourd’hui l’environnement professionnel le plus dangereux et le plus meurtrier en France.

La mise en place de mesures et procédures d’urgence pour préserver les travailleurs mineurs n’est qu’une illusion quand dans le même temps les moyens de contrôle des affaires maritimes sont diminués, privatisés voire passés au régime auto-déclaratif, notamment pour nombre de navires à la pêche.

Outre sa pénibilité et ses risques bien particuliers, le secteur maritime ne peut être considéré comme n’importe quel milieu professionnel quand il s’agit d’embarquements sur plusieurs jours, à huis clos dans un espace confiné, que nombre d’adultes ont du mal à supporter.

La FEETS FO s’oppose à une généralisation sans limites ni discernement de l’apprentissage, si le but est de fournir aux employeurs une main d’œuvre bon marché, avec pour principale motivation gouvernementale la baisse en trompe-l’œil des statistiques du chômage des jeunes.

Si le secteur maritime manque de « main d’œuvre », c’est par l’amélioration des conditions de travail et le maintien de l’attractivité du métier, notamment par son système de retraite, que le problème se réglera et non par l’orientation brutale de jeunes décrocheurs sans solution scolaire.

Quant à l’observation dans le cadre d’une formation professionnelle, elle doit être limitée aux secteurs maritimes les moins exposés, sans embarquement sur plusieurs jours, et non générale comme le prévoit l’ordonnance. A défaut, c’est la certitude que des enfants seront exposés à des risques majeurs et engagés professionnellement, dans un milieu où il n’y a souvent aucune place pour l’observation.

 Voir en ligne  : FEETS-FO - Site internet

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet