Travail du dimanche : une généralisation à marche forcée

Communiqué de Force Ouvrière par Didier Porte

FO a pris connaissance des propositions du projet de loi « fourre-tout » pour la croissance et l’activité et plus précisément de la réforme du travail dominical et de nuit.

FO considère que ces propositions visent une nouvelle fois à généraliser le travail dominical en modifiant les zones existantes (PUCE et zones touristiques d’affluence exceptionnelle qui deviendraient zones commerciales et zones touristiques) et en créant les nouvelles zones touristiques internationales.

FO regrette vivement que les préconisations contenues dans le rapport Bailly soient reprises, notamment celles qui donneraient la possibilité aux maires d’ouvrir les magasins jusqu’à 12 dimanches par an.

En ce qui concerne les contreparties, FO continue à revendiquer le droit à une compensation identique pour tous les salariés quelle que soit la dérogation, par le doublement du taux horaire et le droit à un repos compensateur équivalent en temps.

FO considère inacceptable que les contreparties prévues dans le projet de loi excluent les salariés des entreprises de moins de 20 dans les zones touristiques.

Enfin, FO s’oppose à la création du « travail en soirée » sans remettre en cause la définition du travail de nuit qui va permettre à certains magasins des zones touristiques internationales d’ouvrir jusqu’à minuit.

Une fois encore, FO dénonce les orientations libérales du gouvernement qui visent à déréglementer et à revoir à la baisse le droit des salariés.

Pour quelles créations d’emploi, pour quelles conditions de travail ?

Didier Porte Secrétaire confédéral au Secteur des moyens et de la logistique

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Privatisation de la Française des jeux

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Adoptée dans le cadre de la loi PACTE, comme pour ce qui concerne ADP et Engie, la privatisation de la Française des jeux est en cours. La souscription est lancée aujourd’hui avant son entrée en Bourse prévue le 21 novembre. Cette cession représenterait près de 2 milliards d’euros de recettes.