Un coup de pouce au SMIC n’est pas un frein à l’emploi

Communiqués de FO par Karen Gournay, Secteur de la Négociation Collective et des Rémunérations

Comme chaque année, le groupe d’experts sur le Smic vient de rendre son rapport en vue de la réunion de la CNNCEFP (Commission nationale de la négociation collective, de l’emploi et de la formation professionnelle) du 15 décembre prochain, qui portera sur la revalorisation au Smic au 1er janvier 2023.

Comme chaque année, le groupe d’experts recommande d’appliquer strictement le mécanisme légal de revalorisation du salaire minimum et « de s’abstenir de tout coup de pouce », alors que l’inflation accélère avec des hausses de prix à deux chiffres pour l’alimentation et l’énergie, deux postes de dépenses qui pèsent tout particulièrement dans les budgets des salariés les plus modestes. Selon ses estimations, l’augmentation probable du Smic au 1er janvier 2023 liée à la revalorisation automatique devrait se limiter à 1,8 %.

Outre cette traditionnelle absence de coup de pouce, le groupe d’experts préconise désormais de renforcer le rôle de la négociation collective par une indexation automatique du Smic sur la moyenne des évolutions des minima salariaux d’un panel de branches représentatives. Une recommandation particulièrement malvenue à l’heure où les branches rencontrent des difficultés à respecter la conformité des minimas conventionnels au Smic. C’est aussi nier que les revalorisations du Smic constituent justement un moteur essentiel des négociations !

Comme chaque année, le groupe continue de présenter l’augmentation du Smic comme un coût et un frein à l’emploi.

FO estime que le rôle du groupe d’experts dans le processus de décision sur le Smic est à repenser entièrement afin de redonner sa pleine place à une information-consultation effective et sincère des interlocuteurs sociaux, et à permettre la prise en compte de points de vue contradictoires dans l’élaboration des rapports. C’est la raison pour laquelle FO n’a pas souhaité répondre à l’invitation d’un groupe dont elle conteste le rôle et la composition.

FO réitère sa revendication d’une véritable augmentation du Smic grâce à un coup de pouce significatif qui est le moyen le plus simple et le plus rapide de redonner du pouvoir d’achat aux bas salaires.

Karen Gournay Secrétaire confédérale au Secteur de la négociation collective et représentativité

Secteur de la Négociation Collective et des Rémunérations Envoyer un message à Karen Gournay

Les derniers communiqués Tous les communiqués

FO dénonce la mise en place d’un reste à charge pour l’utilisation du CPF annoncée par l’exécutif

Communiqués de FO par MICHEL BEAUGAS, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Depuis novembre 2022, l’exécutif oscille entre son désir de limiter les dépenses faites en matière de formation professionnelle continue et celui de conserver l’image du compte personnel de formation (CPF). Ainsi, il n’a cessé de faire planer la menace d’un reste à charge aux salariés dans le (...)

8 mars, journée internationale des droits des femmes - Exigeons l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes !

Communiqués de FO par Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle

Alors que le rapport du Haut Conseil à l’Egalité (HCE) sur le sexisme alerte sur un risque de régression des droits des femmes, ce 8 mars 2024 doit être l’occasion de rappeler que l’égalité entre les femmes et les hommes est un principe constitutionnel qui doit se concrétiser, dans la vie de (...)