Un échec inadmissible des négociations salariales dans les industries et coopératives laitières

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

Communiqué de la FGTA-FO

Une énorme déception pour les salariés ! À la suite de la demande de la FGTA-FO d’ouvrir des négociations salariales compte tenu de la hausse du Smic, une réunion paritaire s’est tenue le 21 octobre 2021 dans la branche professionnelle des industries et coopératives laitières.

Malgré des résultats économiques exceptionnels dans le secteur durant la crise, lors de laquelle toutes les entreprises ont continué leurs activités, les employeurs n’ont pas satisfait la revendication de la FGTA-FO sur les salaires, à savoir une augmentation générale de 2,2% avec effet rétroactif au 1er octobre.

La délégation FGTA-FO n’a également pas été écoutée sur sa revendication relative à la prime transport.

L’autre revendication fédérale était d’avancer les négociations de salaires 2022 à janvier contre mai/juin en temps normal. Cette revendication a été entendue mais, pour la FGTA-FO, le compte n’y est pas.

Les salariés subissent du fait de l’inflation et de la hausse des prix des carburants une baisse de leur pouvoir d’achat. Il est inadmissible que les employeurs ne partagent pas la valeur créée en grande partie par l’engagement des salariés qui n’ont pas cessé de travailler pendant la pandémie malgré les risques liés au virus.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.

Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière : « Les employeurs ne peuvent pas refuser de payer pour les mobilités »

L’Usine Nouvelle du 27 novembre 2018 par Yves Veyrier

« Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière, Yves Veyrier, regrette que la plupart des salariés financent seuls leurs déplacements domicile-travail, et demande aux employeurs de faire des propositions. Selon lui, les annonces sur la mobilité faites par le gouvernement lundi 26 novembre ne suffiront pas à répondre aux attentes des gilets jaunes. » L’Usine Nouvelle