Un grand ELAN en arrière

Communiqué de FO par Nathalie Homand

© Romain GAILLARD/REA

Force Ouvrière condamne la mesure votée par l’Assemblée nationale vendredi 1er juin décidant le passage de 100% à 10% de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve. Cela revient à substituer « l’accessibilité », pour laquelle la France est pourtant déjà en retard, par une « adaptabilité » floue et incertaine : les 90% de nouveaux logements restants seront censés être « évolutifs » et pouvoir être rendus accessibles ultérieurement, sous couvert que des financements le permettent.

Globalement, le projet de Loi ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) se traduirait dans le parc social par la création anecdotique de 2 300 appartements accessibles par an, soit un appartement HLM accessible pour seulement 30 000 habitants !

Et ceci alors que la société française est confrontée au vieillissement de la population et à l’explosion potentielle à terme du nombre de personnes à mobilité réduite, devant bénéficier de logements aménagés.

Force Ouvrière rappelle que cette mesure est contraire à la Convention internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée par la France, qui proclame le droit à choisir librement son lieu de vie.

A nouveau, avec cette mesure, la majorité fait le choix de renvoyer chaque individu à son seul sort et réduit encore un peu plus l’égalité de droits et la juste solidarité entre tous. Même les personnes en situation de handicap se retrouvent ici fragilisées. Cette mesure est un grand ELAN en arrière. Elle s’inscrit dans la logique de l’annonce du Président de la République indiquant en septembre 2017 vouloir réduire les normes qui relèvent de très bons sentiments ! Visiblement à l’heure du « chacun pour soi », il n’y a plus de sentiments, ni de valeurs !

Nathalie Homand Secrétaire confédérale au Secteur de l’Economie et du Service Public

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Commission des Comptes de la Sécurité Sociale : un projet de loi de sortie de crise conjoncturelle ou bien pérenne ?

Communiqué de FO par Secteur Protection sociale collective, Serge Legagnoa

FO conteste les choix budgétaires relatifs au financement de la Sécurité sociale qui auront non seulement accru l’injustice fiscale (CSG, TVA) mais aussi l’endettement social (déficit Covid transféré à la CADES). Pour FO, il est impératif de restaurer la justice contributive entre entreprises et salariés.

Elargissement de l’assurance chômage aux indépendants : FO dénonce la mainmise de l’Etat sur l’Unedic

Communiqué de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Retraites

Alors que le gouvernement persiste à imposer sa réforme du mode d’accès et de calcul de l’indemnisation du chômage, conduisant à dégrader fortement les droits des demandeurs d’emploi, le Président de la République annonce dans le même temps une plus grande ouverture de la prise en charge des indépendants (...)