Un salarié peut-il s’absenter le jour de la rentrée scolaire de ses enfants ?

Droits par Evelyne Salamero

Bon à savoir. Si le Code du travail ne prévoit aucune autorisation d’absence pour cause de rentrée scolaire, de nombreuses conventions collectives le permettent. Il est néanmoins important de bien prendre connaissance des conditions requises : âge de l’enfant, niveau scolaire, classe intégrée (pour enfant en situation de handicap ou d’inadaptation)…

La convention collective de la coiffure prévoit par exemple une autorisation d’absence de 3 heures sans réduction de rémunération pour les salariés ayant des enfants scolarisés de 13 ans au plus. Dans la branche d’activité de la propreté une journée est octroyée pour les parents dont l’enfant entre pour la première fois à l’école. La convention collective nationale des sociétés d’assurances offre le bénéfice d’une journée par an pour la rentrée scolaire d’un ou plusieurs enfants de moins de 7 ans.

Qu’est-ce que l’usage d’entreprise ?

Si la convention collective applicable à l’entreprise ne prévoit aucune autorisation d’absence en lien avec la rentrée scolaire, il faut alors se reporter à un éventuel accord d’entreprise. S’il n’en existe pas ou qu’il ne prévoit rien non plus en la matière, il faut vérifier s’il existe un usage d’entreprise.

L’usage d’entreprise est un avantage régulier accordé librement par un employeur à ses salariés, sans que le code du travail ou une convention collective ne l’impose. Pour être qualifié d’usage, l’avantage doit être général, c’est-à-dire accordé à tout le personnel ou au moins à toute une catégorie du personnel. Il doit être constant, c’est-à-dire appliqué de façon répétée depuis plusieurs années. Enfin, il doit être fixe, c’est-à-dire régi par des règles préétablies et précises.

Quand il n’existe ni convention collective, ni accord d’entreprise, ni usage d’entreprise prévoyant une autorisation d’absence en lien avec la rentrée scolaire, le salarié, pour ne pas encourir de faute, doit demander par écrit à son employeur l’autorisation d’arriver exceptionnellement en retard et de rattraper ultérieurement ses heures.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

La lutte contre les discriminations sur le devant de la scène

Communiqué de Force Ouvrière par Didier Porte, Secteur juridique

Mardi 19 mai 2015, ont été présentées les 18 propositions issues du rapport de synthèse du groupe « dialogue sur la lutte contre les discriminations ».
Les trois ministres présents (Travail, ville et justice) ont apporté des réponses qui dans leur grande majorité satisfont FO.
FO se félicite des (...)

Lot-et-Garonne : Obtenir le retrait du projet de loi Travail

Congrès d’UD par Françoise Lambert

Le XXVe congrès des syndicats FO de l’Union départementale du Lot-et-Garonne s’est tenu à Bon Encontre, à côté d’Agen, le samedi 11 juin. Christophe Attias (SNUDI) a été élu secrétaire général de l’Union départementale, en remplacement Christian Mary, qui avait souhaité ne pas attendre la retraite pour se retirer de ses responsabilités, dans le but de contribuer au rajeunissement de l’équipe.

Développement de la culture du dialogue social : Abstention de Force Ouvrière sur l’avis du Conseil économique, social et environnemental

Communiqué de FO



Force Ouvrière s’est abstenue sur le vote de cet avis, objet d’une saisine gouvernementale en plein débat sur le projet de loi travail.

Le fait d’avoir obtenu, d’une part, le rappel à l’exemplarité de l’État sur l’application à l’article L1 du Code du travail et, d’autre part, de revoir la rédaction de (...)