Une convention collective nationale pour les salariés de la Métallurgie

Fédération FO Métaux par Métaux

Communiqué de FO Métaux

Ce mardi 21 décembre 2021, « se forge » après plus de cinq années de négociation sur l’évolution du dispositif conventionnel de la Métallurgie, une nouvelle convention collective nationale applicable, en principe, au 1er janvier 2024.

Cette négociation aura été longue, intense et parfois difficile, du fait de l’harmonisation de 25 accords nationaux, de 76 conventions collectives territoriales, de la convention collective nationale des ingénieurs et cadres, de la convention nationale de la sidérurgie et sous la contrainte de la restructuration des branches, imposée par les gouvernements successifs, prévoyant la disparition des branches territoriales.

Les partenaires sociaux représentatifs dans la métallurgie sur le plan national démontrent leur capacité à impulser et à poursuivre le dialogue social et renforcent le rôle primordial de la branche, tant en innovant qu’en transformant et en apportant des garanties nouvelles pour les salariés de la métallurgie.

La délégation FO a donné un avis plutôt favorable à cette nouvelle convention collective nationale de la métallurgie, sous réserve :

• De la consultation de ses instances fédérales, qui se réuniront les 27 et 28 janvier 2022, afin d’acter ou non la signature par FO Métaux ;

• De négociations territoriales, qui devront s’ouvrir avant le 31 janvier 2022 et aboutir, à chaque fois que cela est nécessaire, à des accords autonomes pour traiter des sujets relevant des spécificités locales ; ce faisant, nous avons préservé l’échelon territorial comme niveau de négociation dans la métallurgie ;

• De négociations dans le secteur de la sidérurgie, pour aboutir à un accord autonome pour traiter des spécificités sidérurgiques nationales et locales.

En amont de la réunion statutaire de nos instances, notre Fédération prévoit également de réunir ses syndicats les 18 et 19 janvier 2022 à Paris, afin de présenter les avancées, les innovations et les revendications clés qui ont été portées par notre Organisation syndicale et d’échanger sur cette nouvelle convention collective nationale de la Métallurgie.

Pour FO Métaux, tout au long de cette négociation, l’objectif a été de renforcer un tissu conventionnel de qualité pour les salariés, tout en permettant aux entreprises de s’adapter, avec comme objectif la défense de notre industrie, de ses secteurs d’activité et de ses emplois.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

FO Métaux signe la Convention Collective Nationale de la Métallurgie

Fédération FO Métaux par Métaux

Ce 7 février, une nouvelle page de l’histoire conventionnelle pour la branche de la métallurgie s’écrit pour plusieurs décennies : notre Fédération a signé, après avoir obtenu en date des 27 et 28 janvier le mandat de ses instances fédérales, la nouvelle Convention Collective Nationale de la Métallurgie et deux accords autonomes qui apportent des droits nouveaux et renforcés pour les salariés.

La CGT casse la convention collective de la métallurgie du Jura : FO s’insurge

Communiqué de FO Métaux par Métaux

La Fédération FO de la Métallurgie et l’Union des Syndicats de la Métallurgie FO du département du Jura s’étonnent que la CGT s’oppose, le 23 mars, à la mise en oeuvre de la nouvelle convention collective des industries métallurgiques, mécaniques, similaires et connexes du Jura signée le 10 mars par FO, la (...)

Ascoval Saint-Saulve : les 270 emplois toujours pas sécurisés

Métallurgie par Elie Hiesse

Sur le papier, c’est une bonne nouvelle pour les 270 salariés de l’aciérie électrique Ascoval de Saint-Saulve (Nord) qui tourne au ralenti depuis sa reprise le 2 mai par le sidérurgiste British Steel. Le 25 novembre, le ministre de l’Economie Bruno Lemaire en déplacement sur le site a annoncé l’importante commande passée par l’usine British Steel d’Hayange (Moselle).