Une étude alerte sur les conséquences du Ceta

Libre-échange par Nadia Djabali

Deux chercheurs américains de l’université de Tufts, près de Boston, ont publié une étude alarmante sur les conséquences de l’accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’UE également appelé Ceta.

Pour ces universitaires, la réduction des coûts commerciaux liés à la suppression des droits de douane et des barrières non tarifaires (normes techniques ou sanitaires ou règlementation favorisant les entreprises locales et nationales) prévues par le Ceta auront des effets négatifs sur le long terme.

Ce traité entrainerait selon eux la disparition de 227 000 emplois au sein des pays signataires dont 204 000 emplois en Europe. La France perdrait quant à elle 45 000 emplois. L’effet du Ceta toucherait au delà des parties signataires : ainsi 80 000 emplois pourraient également disparaître hors UE et Canada.

Un PIB en berne

Sur le long terme, les salaires augmenteraient plus lentement au profit des revenus du capital. Le manque à gagner côté salaires serait de l’ordre de 1 331 euros annuel en France estiment-ils.

L’accroissement du chômage et la baisse des dépenses des ménages en résultant entraineraient une perte de PIB de 0,49% en Europe.

Tous les articles du dossier

Rejet du Ceta : pour FO, il faut tenir parole !

Dossier Traités de libre-échange commerciaux par Pascal Pavageau

Malgré les nombreuses mises en garde de la Commission indépendante d’évaluation du Ceta (mise en place par le gouvernement) et la saisine belge de la CJUE sur le mécanisme de règlement des différends, le Ceta est mis en œuvre provisoirement en France à compter d’aujourd’hui.

La Wallonie, mégaphone des opposants au Ceta

Libre-échange par Nadia Djabali

Après quinze jours de gloire pour la Wallonie, l’UE et le Canada ont signé dimanche 30 octobre 2016 le traité de libre-échange Ceta. Début 2017, le Parlement européen devrait ratifier le texte. Lançant son application partielle et provisoire le temps que l’accord passe devant les 38 parlements nationaux et régionaux avant d’entrer en vigueur pleine et entière.

Le Ceta franchit les obstacles comme un saumon OGM

Revue de presse par Michel Pourcelot

Après être passé devant le Parlement européen, le Conseil constitutionnel et une commission d’experts gouvernementale, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, le Ceta, est entré en application provisoire ce jeudi 21 septembre. La presse s’est montrée plus moins compréhensive envers ce « Comprehensive Economic and Trade Agreement ». Aperçus.