Le gouvernement annonce une indemnité inflation

Revue de presse par Christophe Chiclet, L’Info Militante

Le Premier ministre vient d’annoncer une prime de 100 euros pour les travailleurs gagnant moins de 2.000 euros par mois. Modalités, satisfaction ou pas face à la mesure… Aperçu dans la presse.

Le Monde
Jean Castex annonce une « indemnité classes moyennes » pour préserver le pouvoir d’achat. Une aide de 100 euros sera versée aux 38 millions de Français percevant moins de 2 000 euros net par mois, a annoncé le premier ministre, jeudi soir [21 octobre]. Elle doit permettre de faire face à la hausse des prix, notamment des carburants. Une « indemnité classes moyennes » pour répondre à la colère qui couve depuis plusieurs semaines autour du pouvoir d’achat. Confronté, depuis la fin de l’été, à une flambée des prix de l’essence, qui approchent ces jours-ci des niveaux historiques, le gouvernement a choisi de faire un pas de côté et d’annoncer une mesure à spectre large, plutôt qu’un geste ciblant spécifiquement la question des carburants, comme envisagé à l’origine. Par son annonce, le gouvernement signifie au passage qu’il considère comme appartenant à la classe moyenne, catégorie aux contours d’ailleurs de plus en plus flous, une personne percevant moins de 2000 euros par mois.

Sud Ouest
Le quotidien aquitain de préciser les modalités de cette prime : Les cibles prioritaires seront : les personnes qui travaillent, les indépendants, les artisans, les chômeurs et les retraités. « Cette somme sera versée en une seule fois », garantit Jean Castex, dès le mois de décembre, notamment pour les salariés. Cette indemnité sera versée automatiquement, sans aucune démarche nécessaire, aux salariés dès fin décembre, aux fonctionnaires dès janvier, aux indépendants, chômeurs ou retraités « un peu plus tard ». Cela concerne 38 millions de personnes au total. Cela veut dire que plus d’un Français sur deux gagne moins de 2.000 euros. Bel aveu sur la précarité des travailleurs, en activité ou non, du pays !... Pour faire face à la flambée des prix du gaz, Jean Castex a par ailleurs annoncé le maintien du bouclier tarifaire « sur tout le long de l’année 2022 », et non seulement jusqu’à avril 2022.

Le Point
L’hebdomadaire détaille les modalités du paiement de cette indemnité défiscalisée, a précisé Matignon Qui va payer ? Dans un échange avec la presse relayé par Capital, Matignon a précisé les contours du mécanisme de cette prime. L’indemnité sera versée sous différentes manières selon les statuts : pour les salariés, c’est l’entreprise qui la distribuera ; pour les indépendants, ce sera les Urssaf ; pour les retraités, les caisses de retraite ; pour les demandeurs d’emploi, ce sera Pôle emploi ; et pour les agents de la fonction publique, ce sera l’État.

France info
Mais le compte y est-il ? : Prix des carburants : l’annonce de Jean Castex « ne tient pas compte du tout des inégalités territoriales », déplore Familles rurales. Dominique Marmier, président de l’association Familles rurales, pointe « des contraintes spéciales aux territoires ruraux avec un surplus chiffré à 600 euros », sur Franceinfo ce jeudi [21 octobre].

Cela fait longtemps que FO demande une prime transport. Dans une lettre adressée le 15 octobre au Premier ministre, la Confédération réitérait d’ailleurs sa demande, rappelant la hausse de l’inflation et celle des prix des carburants. Outre que cette situation justifie la nécessité d’une augmentation générale des salaires, la Confédération générale du travail Force Ouvrière renouvelle sa demande d’une mise en œuvre systématique du dispositif de prime transport. A cette fin, comme nous l’avions sollicité en novembre 2018, nous considérons nécessaire une réunion rapide d’une commission

Christophe Chiclet Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet