Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Vaccination Covid

Fédération FO Pharmacie par Pharmacie

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19

Communiqué de la Fédération Nationale Force Ouvrière des métiers de la Pharmacie, LBM, Cuir et Habillement

La loi n° 2021-1040 du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire prévoit la vaccination anti-Covid obligatoire pour certains personnels, notamment ceux des pharmacies d’officine en trois phases. En cas de non-respect de ces dispositions, le salarié concerné pourra voir son contrat de travail et sa rémunération suspendus.

La Fédération nationale Force Ouvrière des métiers de la Pharmacie, LBM, Cuir et habillement désapprouve le caractère coercitif de cette mesure, estimant qu’il eût été préférable de convaincre plutôt que de contraindre. Néanmoins, cette loi s’applique désormais.

Respectant les choix de chacun, elle rappelle que la vaccination met en œuvre une protection collective, principe auquel une organisation syndicale ne peut être que sensible.

Nous appelons donc les salariés notamment de l’Officine et des laboratoires de biologie médicale extra hospitaliers à une réflexion rationnelle et apaisée (même si elle est difficile dans ce contexte particulier), face aux enjeux importants pour leur carrière professionnelle.

Nous invitons également les employeurs à faire preuve de souplesse et d’envisager toutes les solutions possibles pour gérer cette situation.

Pharmacie Secrétaire général

Tous les articles du dossier

Droit d’alerte du CSE pendant la crise sanitaire

Coronavirus / Covid19 par Karen Gournay

Le CSE va jouer un rôle essentiel pendant toute cette période inédite, en étant garant des intérêts individuels et collectifs des salariés et force de proposition, dans tous les domaines qui relèvent de sa compétence. Focus sur le droit d’alerte.

Santé : les hospitaliers ne se contenteront pas de miettes

Service Public par  Valérie Forgeront

En vue de la présentation cet été d’un énième plan Santé, le ministre Olivier Véran annonce l’ouverture le 25 mai de discussions sur les questions de rémunérations et de temps de travail des personnels hospitaliers. Les organisations syndicales sont conviées, mais pas que. Ce qui pose un premier problème, réagit FO-Santé. Sans compter que, pour l’instant, aucun cadre n’a été défini pour la rencontre, pas plus qu’un axe clair pour les thèmes épineux, tels les salaires, que le gouvernement entend aborder.