Vallourec : FO refuse les licenciements et les fermetures de sites en France

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec a annoncé mardi 28 avril, son intention de supprimer 2 000 postes dans le monde, dont près de 900 en France, après avoir rendu publique, le même jour, une perte nette de 76 millions d’euros au 1er trimestre. La Fédération FO Métaux déplore ces annonces, qui s’ajoutent aux mesures conjoncturelles déjà dévoilées en février et prévoyant la suppression de 15 % des heures travaillées dans les usines du groupe, soit l’équivalent de 1 400 postes dans le monde, dont 200 en France.

Vallourec a d’ores et déjà promis d’opérer sans « départ contraint, ni fermeture de site en France », mais comment compte-t-il tenir cette promesse ? En effet, un tiers des suppressions de postes devrait concerner les Tuberies (laminoirs), dont les équipes passeraient du 3x8 au 2x8. Quel va être le sort des salariés affectés par cette décision ? Un autre tiers passera par des suppressions de postes sur l’aciérie de Saint-Saulve, qui compte 350 salariés. Vallourec affirme sur ce point être à la recherche d’un repreneur, mais que se passera-t-il en cas de non reprise ? Enfin, de nombreux postes devraient disparaître dans les fonctions support, exception faite de la Recherche et Développement, qui serait sauvegardée.

Si FO Métaux prend acte des déclarations du gouvernement, notre organisation syndicale jugera en fonction des actes, et non des paroles.

Sur le fond, FO Métaux n’accepte pas que les salariés fassent les frais d’une réorganisation guidée avant tout par une logique plus financière qu’industrielle et demande à ce que Vallourec réalise l’opération sans aucun licenciement, en privilégiant les reclassements en interne. FO Métaux demande également que l’ensemble des sites français soient maintenus.

Sur la forme, FO Métaux s’indigne que les salariés n’aient été informés de la décision que par une conférence radio, la direction n’ayant pas jugé utile de réunir les organisations syndicales pour annoncer ces mesures.

La Fédération FO Métaux sera aux côtés des salariés de Vallourec, particulièrement attentive à ce qu’ils ne soient pas les victimes de cette réorganisation, et se tient prête à intervenir à tous les niveaux afin de défendre l’industrie et les emplois.

 Voir en ligne  : FO Métaux

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Ascoval Saint-Saulve : les 270 emplois toujours pas sécurisés

Métallurgie par Elie Hiesse

Sur le papier, c’est une bonne nouvelle pour les 270 salariés de l’aciérie électrique Ascoval de Saint-Saulve (Nord) qui tourne au ralenti depuis sa reprise le 2 mai par le sidérurgiste British Steel. Le 25 novembre, le ministre de l’Economie Bruno Lemaire en déplacement sur le site a annoncé l’importante commande passée par l’usine British Steel d’Hayange (Moselle).

Alstom en danger !

Toute l’actualité par Métaux

La Fédération FO de la Métallurgie a pris acte de la décision du Conseil d’Administration de la société Alstom de retenir l’offre de General Electric pour sa branche énergie.