Vente de Néovia pour 1,5 milliard d’euros !

Agriculture par FGTA-FO

© Didier MAILLAC/REA

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Des dirigeants quittant le navire, des emplois menacés, voilà l’avenir tracé par Invivo pour sa filiale Neovia (8 421 salariés en 2017 dont 1 180 en France, présents dans 28 pays, 75 sites industriels, 11 centres de recherches).

Le leader de la coopération agricole, Invivo, regroupant les 200 plus grosses coopératives agricoles françaises, cède ses activités de Nutrition et Santé Animale en réalisant une juteuse opération financière avec ADM (Archer Daniels Midland, multinationale américaine, 31 000 employés).

Le contexte surprend : les Américains taxent nos produits et, en réponse, Invivo leur vend un secteur d’activité crucial pour la bataille future de l’alimentation animale mais aussi de l’alimentation humaine.

Les responsables du groupe Invivo n’ont-ils plus en tête que l’appât du gain ? Comment un fleuron français de la coopération agricole peut-il se permettre de solder Neovia, dans un secteur aussi important que l’alimentation animale, dans le seul but de dégager du cash pour financer ses activités Rétail (Gamm vert, Jardiland, Delbard), vin, trading, digital et reverser des dividendes plus importants aux coopératives actionnaires.

Les changements dans nos habitudes alimentaires et la grande progression démographique mondiale contribuent à l’accroissement du marché de l’alimentation animale. Neovia a su répondre aux besoins des éleveurs par son expertise en matière d’exigences qualitatives et de sécurité dans un marché, reconnu par eux-mêmes, à forte valeur ajoutée. Alors pourquoi vendre ce fleuron ? Les salariés ne comprennent pas pourquoi ils sont lâchés.

FO demande des explications à la direction du groupe Invivo et s’interroge sur la capacité de Coop de France à défendre les intérêts des producteurs et des salariés de la coopération agricole aujourd’hui face aux besoins de profits sans cesse grandissant des actionnaires ? Bien que Néovia réalise ses objectifs budgétaires et de forts bénéfices depuis plusieurs années, les représentants d’ADM ont déjà annoncé des adaptations à venir pour les fonctions supports et les usines de productions. Ce groupe possède un centre comptable en Pologne, gère la trésorerie depuis la Suisse et l’administration des ventes depuis la Slovaquie ! Quel avenir pour nos salariés ?

 

Les élus FO revendiquent :
 le maintien de tous les emplois en France et à l’étranger. (Usines d’aliments et prémix, fonctions supports stations expérimentales, laboratoires…) ;
 le maintien des acquis sociaux liés aux accords groupe Invivo (congés Schuller, contrat génération, télétravail, dialogue social, Percog, RPS, mutuelle et prévoyance…) ;
 l’ouverture de négociations pour les futurs contrats d’intéressement et participation ;
 l’ouverture de négociations pour la mise en place de nouvelles instances groupe Néovia.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Etats généraux de l’alimentation

Communiqué de l’AFOC par AFOC

Agriculture et prix des produits alimentaires : oui à une meilleure répartition de la valeur… mais pas au détriment du consommateur.

Formation professionnelle dans la branche avigole, enfin une vraie politique de branche

Toute l’actualité par FGTA-FO

Les récentes fermetures et baisses d’activité qui ont frappé la filière avicole ont conduit de nombreux salariés sur le marché du travail. La spécialisation professionnelle et l’ancienneté de la majorité d’entre eux constituent un frein à leur reconversion. C’est la raison pour laquelle la FGTA-FO a toujours milité en faveur de l’instauration d’une politique de formation pilotée paritairement par les partenaires sociaux de la branche.

FO dénonce des licenciements financiers chez Néovia

Emploi et salaires par Clarisse Josselin

Le groupe américain ADM entend supprimer 127 postes chez Neovia, leader de la nutrition animale, pourtant bénéficiaire. Les élus FO, qui jugent inacceptables les premières propositions de la direction, ont appelé avec la CFDT les salariés du site de Saint-Nolff à débrayer le 3 juillet.

La FGTA-FO n’est pas signataire du pacte de responsabilité dans l’agriculture

Communiqué de la FGTA-FO par FGTA-FO

Sur ce thème, nous vous rappelons la position de Force Ouvrière exprimée par la voix de son Secrétaire général Jean-Claude Mailly qui rappelle que : Demander que soient fixées des contreparties « emploi » au niveau des branches sur des aides fiscales et sociales de caractère général est illusoire, voire (...)