Versement d’une prime exceptionnelle aux agents des établissements publics de santé

Coronavirus / Covid19 par Services publics et de Santé

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19
© Simon LAMBERT/HAYTHAM-REA

Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière

Le ministère vient enfin de faire paraître le décret instituant la prime exceptionnelle aux agents hospitaliers dans le cadre de la pandémie du Covid-19. Celui pour les agents des Ehpad, du secteur médico-social, et du handicap devrait rapidement suivre.

La Fédération des personnels des services publics et des services de santé FO déplore que la prime ne soit pas identique pour tous à hauteur minimale de 1 500 €, et que des critères de présence et géographiques, aient été établis par des arbitrages ministériels. Ces choix conduiront inévitablement à des injustices et de l’iniquité entre les agents de la FPH.

Les annonces faites ces derniers jours sur le montant de la prime Ehpad sont de nature à nous interpeller. Il va opposer les agents hospitaliers à celui des Ehpad et des autres secteurs. Cette stratégie est regrettable, détestable et inacceptable !

La Fédération FO-SPS revendique depuis des années, avant même l’annonce de la prime par le Président Macron à Mulhouse, une augmentation de la valeur du point d’indice pour tous, afin d’obtenir une augmentation générale des salaires. Elle exige l’amélioration de l’ensemble des carrières et l’évolution des grilles indiciaires de tous les agents de la FPH afin de les rémunérer décemment et de rendre plus attractif l’ensemble des carrières de nos secteurs d’activités.

Cette prime a été décidée par le Président de la République et son Premier ministre sans négociations préalables avec les syndicats.

La Fédération FO-SPS dénonce ce manque de dialogue social et regrette de ne pas avoir été invité, dès le départ, à exprimer ses légitimes revendications.

Si quelques-unes de nos remarques ont permis, par la suite, l’amélioration du texte initial, sa parution quelques jours après le dé-confinement ne doit pas devenir un solde de tout compte !

La Fédération-SPS ne lâchera pas la proie pour l’ombre ! Nous exigeons que le ministre de la Santé et des Solidarités réécrive le décret pour qu’il soit conforme aux annonces du Président : une prime identique pour tous les agents et nous confirme par écrit l’engagement de prochaines négociations sur les salaires, les carrières et l’avenir du secteur de la Santé.

Les paroles souvent s’envolent, les écrits restent !

Dans ce contexte la Fédération FO SPS a déposé un préavis de grève à partir du 25 mai 2020 pour obtenir gain de cause sur nos revendications. La Fédération soutient l’ensemble des syndicats et personnels qui sont déjà dans l’action ! Il est à présent essentiel de réparer, protéger et prévenir dans l’objectif de changer de paradigme, pour préparer un avenir meilleur !

Services publics et de Santé Secrétaire général

Tous les articles du dossier

Délai réduit de consultation du CSE pendant le covid-19 : des délais contraires au droit européen ?

Représentants du personnel par Secteur juridique

L’ordonnance n°2020-460 du 22 avril 2020 (JO du 23 avril) prévoit, à son article 9, que les délais de consultation du CSE sur les décisions de l’employeur qui ont pour objectif de faire face aux conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19 sont réduits exceptionnellement.