[Vidéos] Jean-Claude Mailly : « L’idée sociale doit revenir au cœur de l’Europe »

La Croix, KTO, Radio Notre-Dame et RCF par Jean-Claude Mailly

http://dai.ly/x4j2npt

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, était l’invité de « Face aux chrétiens » jeudi 30 juin 2016, en partenariat avec La Croix, KTO, Radio Notre-Dame et RCF. Principaux extraits.

Très déçu de son entretien avec Manuel Valls ( « Le Premier ministre n’est pas préoccupé par le contenu du projet de loi mais par son avenir politique, confondant autorité et autoritarisme »).


Jean-Claude Mailly - 5 juillet : « Pas de manifestation à Paris »

http://dai.ly/x4j2npz

Très inquiet de la violence croissante ("Je n’avais jamais vu de tels casseurs."), si le secrétaire général de FO "n’incrimine pas les forces de l’ordre", il souhaite qu’il n’y ait pas de manifestation à Paris le 5 juillet.


Jean-Claude Mailly - « L’idée sociale doit revenir au cœur de l’Europe »

http://dai.ly/x4j2nr0

Partisan de l’Union européenne, et opposé au Brexit « car les directives européennes protègent les salariés britanniques », le secrétaire général de FO estime que la crise du Brexit est l’occasion de remettre la question sociale en son centre.

Sur le même sujet

Conjoncture : ça ne va pas si bien que ça !

InFOéco par Pascal Pavageau, Secteur Économique

Une fois de plus, la reprise économique annoncée s’avère chaotique puisqu’après les bons chiffres du début de l’année, le recul de l’activité du printemps (-0,1% au deuxième trimestre) a refroidi l’atmosphère et tempéré la mode du « ça va mieux » entonnée par tous les membres du gouvernement.

Douaniers : plus d’un mois de grève et sans réponse du gouvernement

Service Public par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Depuis plus d’un mois et avec en toile de fond l’arrivée du Brexit, les agents des douanes multiplient les actions dans le cadre d’une grève du zèle lancée à l’appel de six syndicats dont l’USD-FO. Ces fonctionnaires revendiquent la hausse des primes, l’amélioration de leurs conditions de travail et des effectifs supplémentaires. Ils demandent au gouvernement de reconnaitre que la charge de travail qu’ils assument augmente sans cesse.