Vous avez dit pénurie de routiers ?

Fédération FO Transports par Transports et logistique

Communiqué de La Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO-UNCP

Les responsabilités en incombent aux parties patronales du transport, mais aussi à nos gouvernants successifs depuis plusieurs années !

On appelle les Routiers « les professionnels de la route ». Parce qu’ils ont un permis spécifique pour conduire un véhicule lourd, une formation spécifique (FIMO/FCO), des attestations spécifiques (Marchandise/Matériels), des responsabilités spécifiques. Et pourtant ! en taux horaires les Routiers sont payés au Smic ou à peine plus pour le plus haut coefficient 150 M : 10€49 cts/h. Sans aucunement dénigrer le métier de femme de ménage, le taux horaire est de 14€ en milieu rural, 18€ pour les villes moyennes, 19€ pour les grandes métropoles.

Alors nos chers patrons nous rétorquent mais avec les heures supplémentaires, un routier n’est pas au Smic. Encore heureux que les HS soient payés ! Le problème est que pour faire un salaire décent il faut faire un minimum de 200 à 220 h/mois ! Que les contraintes liées aux métiers se sont multipliées et ne sont plus rémunérées à leurs justes valeurs ! Et elles sont nombreuses : contraintes familiales, d’horaires, d’hygiène de vie, routières, de respects...

Parlons-en du respect. Cette pandémie à démontrer même si nous le savions, le manque de respect total envers les routiers qui ont été traités pire que des chiens. D’abord de la part du gouvernement, en fermant les parkings et les lieux d’hygiène sur les routes nationales, en fermant les restaurants routiers donc aussi les parkings, lieux d’hygiène et d’un peu de convivialité. De la part aussi des clients des transporteurs qui ont interdit l’accès aux routiers, des machines à café, des toilettes, des douches... idem pour certaines sociétés d’autoroutes qui trouvent toujours un prétexte !

Cela fait 25 ans que l’on a entamé les négociations sur les classifications de notre convention collective, cela fait 25 ans que cela achoppe à chaque fois qu’il faut mettre un salaire en face d’un coefficient !

En ce qui concerne les responsabilités gouvernementales successives, elles sont aussi nombreuses. Toujours pas de permis professionnel qui est demandé depuis de très nombreuses années. Parce que les lobbyings de sécurité routière sont très puissants et bloquent sur le sujet. Toujours les mêmes incertitudes juridiques tous les 3 ans sur le maintien du Congé de Fin d’ Activité (CFA). Maintien ou pas ? Toujours les mêmes incertitudes juridiques tous les 5 ans sur le Frais de route de la part de I’ACOSS. Cotisable ou pas ? Imposable ou pas ?

Alors, oui le métier de Routiers n’est plus attractif car aujourd’hui en faisant moins d’heures, en ayant beaucoup moins de contraintes, en étant respecté, en espérant garder son permis plus longtemps, en ayant plus de certitude sur sa fin de carrière, en ayant plus de certitude sur ce qui est coti sable ou pas, imposable ou pas, d’autres secteurs, d’autres métiers sont bien plus attractifs que d’être Routiers.

La Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO/UNCP ne signe pas les accords qui Smicardise la profession. Elle se bat au quotidien pour l’amélioration des conditions de travail des professionnels de la route, mais il faut que patronat du transport et gouvernement y mettent dû leurs. Autrement, nous passerons à autre chose...

Transports et logistique Secrétaire général

Sur le même sujet

Conflit des routiers : les négociations reprendront le 26 mars

Toute l’actualité par Clarisse Josselin

Après 24 heures de grève à l’appel d’une intersyndicale dont FO, les chauffeurs routiers ont obtenu la reprise des négociations salariales. Ils ont levé les derniers barrages le 17 mars au matin. À la demande du gouvernement, une nouvelle réunion de la commission mixte paritaire, entre syndicats et (...)

Transports Routiers : Patronat et Gouvernement, même combat ?

Communiqué de la Fédération FO des Transports et logistique par Transports et logistique

L’Unité Syndicale CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC a été reçue hier, mardi 3 mars, par le Secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies suite au courrier adressé par les Organisations Syndicales à Madame Royal en date du 17 février, qui elle-même avait interpellé les acteurs du transport routier dans ce (...)