Voyager en voiture en Europe sans problème

Consommation par AFOC

© Patrick ALLARD/REA

Si vous possédez un permis de conduire français valide, vous pouvez circuler dans tous les pays de l’Espace économique européen (EEE). Il en est de même si vous avez obtenu votre permis français en échange d’un permis non européen.

Un permis de conduire français valide vous permet de circuler temporairement dans tout l’EEE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (au moins jusqu’en 2019), Slovaquie, Slovénie, Suède.

Cependant, vous ne pouvez pas circuler avec un certificat provisoire, notamment un certificat d’examen du permis de conduire (CEPC) ou un récépissé de déclaration de perte ou de vol de votre permis.

Chaque pays disposant de sa propre réglementation routière, veillez à respecter le code de la route de celui dans lequel vous voyagez. En effet, les règles de circulation peuvent varier : âge de la conduite, sens de la circulation, signalisation routière, limitations de vitesse, seuil d’alcoolémie, équipements, etc.

Si vous êtes en possession d’un permis délivré hors EEE, il convient de vous renseigner auprès du consulat étranger en France, de l’ambassade ou des autorités du pays visité.

 

Bon à savoir

Pour les pays hors EEE (Espace économique européen) : si votre permis de conduire français suffit pour conduire temporairement dans un certain nombre de pays non européens, le permis international est exigé ou recommandé dans d’autres pays, en plus de votre permis français. Pour les pays étrangers qui ne reconnaissent pas les permis nationaux et internationaux, une autorisation de conduire doit être obtenue sur place.

AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC

Sur le même sujet

0,8%

Le chiffre de la semaine

La croissance dans la zone euro ne devrait pas dépasser ce niveau cette année et se limiter à 1,1 % en 2015, selon la Commission européenne qui a revu à la baisse les prévisions qu’elle avait faites en mai dernier (1,2 % pour 2014 et 1,7 % pour (...)

Des salaires minimum sous le seuil de pauvreté dans dix pays de l’UE

Europe par Evelyne Salamero

Alors que l’Union Européenne s’apprête à se doter d’un socle des droits sociaux lors du sommet du 17 novembre à Göteborg en Suède, la Confédération européenne des syndicats tire la sonnette d’alarme : dans dix de ses États membres, le salaire minimum ne dépasse pas 50% –dans le meilleur des cas– du revenu (...)