Communiqués

L’assurance maladie asphyxiée

, Jocelyne Marmande

Recommander cette page

Force Ouvrière s’est opposée à la signature de la COG de l’assurance maladie (2014-2017).

Ce projet de COG enfonce de plus en plus l’assurance maladie dans une étatisation menée par les ARS.

Il est symptomatique que dans cette COG, la contribution de la CNAMTS aux ARS n’est qu’un montant évalué pouvant être augmenté année après année, sans limite et par la seule volonté de l’Etat alors que les montants de fonctionnement, y compris pour le personnel sont établis pour les 4 années à venir.

Force Ouvrière dénonce la politique d’affaiblissement de l’assurance maladie en prévoyant une suppression supplémentaire de 4800 emplois d’ici fin 2014, sachant que l’assurance maladie a déjà perdue 16 000 emplois entre 2003 et 2013.

Dans ces conditions, les missions traditionnelles et les nouvelles missions comme celle de la gestion du risque ou de la lutte contre les fraudes sont dès le départ compromises par ces politiques d’austérité que nient les responsables de l’Etat.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Jocelyne Marmande

Secrétaire confédérale - Secteur Protection sociale


Assurance Maladie - Allocations Familiales - Recouvrement - Commission nationale des Accidents du travail et Maladies Professionnelles - Prévention-Hygiène-Sécurité


Envoyer un message à Jocelyne Marmande

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

24 août 1943

« Appui total aux réfractaires »
La Confédération Générale du Travail adresse plusieurs appels au peuple français pour les engager à combattre de toute leur force le décret du gouvernement de Vichy relatif au service du travail obligatoire : « Le devoir des Français - disaient ces appels - est d’organiser la lutte contre les (...)

La Confédération Générale du Travail adresse plusieurs appels au peuple français pour les engager à combattre de toute leur force le décret du gouvernement de Vichy relatif au service du travail obligatoire : « Le devoir des Français - disaient ces appels - est d’organiser la lutte contre les déportations et d’assurer un appui total aux réfractaires. » Par ailleurs, la CGT recommandait d’exploiter tous les moments pour obtenir l’augmentation du salaire et pour lutter contre tout abaissement du niveau de vie de la classe ouvrière.