Communiqué de FO

Chômage : des chiffres catastrophiques

, Michel Beaugas

Recommander cette page

JPEG - 325.7 ko
Photo : Hamilton/REA

Les chiffres du nombre demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi à fin août viennent de paraître et sont sans équivoque : ils sont très mauvais.

En effet, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A, c’est-à-dire sans emploi, augmente de 1,4% sur un mois soit 50 200 personnes en plus.

Pour ce qui est de toutes les personnes tenues de rechercher un emploi (cat. A, B et C), cette catégorie augmente également de 1,4% soit 89 000 personnes de plus inscrites sur les listes de Pôle emploi, signe que la précarité des emplois continue.

Désormais on dénombre désormais 6 611 300 personnes inscrites à Pôle emploi 1,5% sur un mois et + 2,6 % sur un an), France entière.

Les jeunes de moins de 25 ans sont à nouveau particulièrement impactés par ces mauvais résultats puisqu’ils subissent une augmentation de 2,3 % contre 1,3% pour les 25-49 ans.

A la veille d’une réunion de concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes organisée par la ministre du Travail, FO y rappellera cette réalité et la nécessité une politique publique ambitieuse et qui, au moment des débats sur le budget 2017, se donne des moyens à la hauteur des enjeux.

Par ailleurs, au moment où des débats se font jour sur une éventuelle réouverture des négociations relatives à l’assurance chômage, FO réaffirme avec force et détermination que la période ne se prête pas à une baisse des droits des demandeurs d’emploi en modifiant les paramètres d’indemnisation.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Michel Beaugas

Secrétaire confédéral - Secteur Emploi - Chômage - Formation


Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Travail Temporaire


Envoyer un message à Michel Beaugas

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

24 juillet 1947

En France, Léon Jouhaux, dirigeant de la CGT, écrit que« le plan Marshall peut offrir une base positive à la reconstruction d’une Europe unie ».