Communiqué de FO

Chômage : des chiffres catastrophiques

, Michel Beaugas

Recommander cette page

JPEG - 325.7 ko
Photo : Hamilton/REA

Les chiffres du nombre demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi à fin août viennent de paraître et sont sans équivoque : ils sont très mauvais.

En effet, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A, c’est-à-dire sans emploi, augmente de 1,4% sur un mois soit 50 200 personnes en plus.

Pour ce qui est de toutes les personnes tenues de rechercher un emploi (cat. A, B et C), cette catégorie augmente également de 1,4% soit 89 000 personnes de plus inscrites sur les listes de Pôle emploi, signe que la précarité des emplois continue.

Désormais on dénombre désormais 6 611 300 personnes inscrites à Pôle emploi 1,5% sur un mois et + 2,6 % sur un an), France entière.

Les jeunes de moins de 25 ans sont à nouveau particulièrement impactés par ces mauvais résultats puisqu’ils subissent une augmentation de 2,3 % contre 1,3% pour les 25-49 ans.

A la veille d’une réunion de concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes organisée par la ministre du Travail, FO y rappellera cette réalité et la nécessité une politique publique ambitieuse et qui, au moment des débats sur le budget 2017, se donne des moyens à la hauteur des enjeux.

Par ailleurs, au moment où des débats se font jour sur une éventuelle réouverture des négociations relatives à l’assurance chômage, FO réaffirme avec force et détermination que la période ne se prête pas à une baisse des droits des demandeurs d’emploi en modifiant les paramètres d’indemnisation.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Michel Beaugas

Secrétaire confédéral - Secteur Emploi - Chômage - Formation


Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Travail Temporaire


Envoyer un message à Michel Beaugas

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

22 juin 1870

Procès contre la section française de l’Internationale
Le gouvernement de Napoléon III intente un procès contre la section française de l’Internationale considérée comme une société secrète subversive, et qui a joué un rôle déterminant dans l’action revendicative du prolétariat, dans la préparation des rêves et des luttes émancipatrices, dirigées par Varlin, (...)

Le gouvernement de Napoléon III intente un procès contre la section française de l’Internationale considérée comme une société secrète subversive, et qui a joué un rôle déterminant dans l’action revendicative du prolétariat, dans la préparation des rêves et des luttes émancipatrices, dirigées par Varlin, Benoît Malon et Frankel.