Congrès d’UD

Défendre l’emploi public et privé dans l’Yonne

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Le XVIe congrès de l’Union départementale FO de l’Yonne s’est tenu le samedi 21 novembre 2015 à Auxerre, sous la présidence de Didier Porte, secrétaire confédéral FO. Une centaine de militants y ont participé.

Reynald Millot, 46 ans, a été élu au poste de secrétaire général de l’Union départementale. Le nouveau responsable, issu du secteur de l’enseignement, remplace ainsi Patrick Rouvrais. Ce dernier, après trois mandats à la tête de l’Union départementale, a souhaité passer la main. Il reste toutefois trésorier de l’UD et militera aussi dans le secteur de la santé.

Parmi l’ensemble des questions abordées, l’emploi public et privé, la défense des services publics et l’importance du développement de l’organisation syndicale ont été au centre des débats.

L’industrie en perte de vitesse

« Dans le département de l’Yonne, le taux de chômage atteint 9,8% et le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté de 17% en l’espace d’un an », rapporte Patrick Rouvrais. L’industrie, avec notamment son activité phare de la sous-traitance automobile, est en perte de vitesse. Des plans de restructurations ont eu lieu, comme chez Benteler, à Migennes, où dix-sept emplois ont été supprimés. FO a décidé de saisir le tribunal des Prud’hommes pour contester le motif économique de ce plan.

L’UD FO déplore aussi le développement de l’emploi précaire dans le département, qui concerne notamment le secteur de l’aide à domicile. « Nous défendons un vrai travail, un vrai salaire », indique Patrick.

Avec la baisse d’activité dans le secteur privé, la fonction publique est désormais le premier employeur à Auxerre, avec notamment 1 700 salariés à l’hôpital général. « Mais les restrictions budgétaires et les réductions d’effectifs n’épargnent pas le secteur public, et nous sommes inquiets des conséquences de la réforme territoriale », indique Patrick Rouvrais, « A la veille de la fusion de la région Bourgogne avec la Franche-Comté, nous craignons des regroupements de services qui entraineront des suppressions d’emplois. » Le congrès a en outre dénoncé la diminution de la présence des services publics dans le département, et plus largement dans les départements ruraux. Tandis que des Maisons de services au public (MDSP) sont implantées, « nous refusons que les citoyens ne soient plus traités de la même manière sur l’ensemble du territoire. »

Alors que plus de 90% des entreprises du département ont moins de dix salariés, le congrès a acté l’importance d’une forte mobilisation dans le cadre de la campagne en vue des élections TPE de 2016.