Communiqué de FO

Force Ouvrière défend la médecine du travail pour tous

, Jocelyne Marmande

Recommander cette page

Force Ouvrière, membre du Groupe Permanent d’Orientation du Conseil d’Orientation des Conditions de Travail a décidé de ne pas signer la note du GPO du 17 mars 2016 relative au suivi médical des salariés.

Force Ouvrière refuse en effet, de s’associer à une note qui favorise et justifie le démantèlement de la médecine du travail. La pénurie des médecins du travail ne saurait justifier une réforme dangereuse pour les travailleurs, qui sont paradoxalement de plus en plus victimes de mauvaises conditions de travail pouvant dégrader leur état de santé.

Conditionner la périodicité des examens médicaux à l’âge, à l’état de santé, aux conditions de travail constitue un recul majeur dans la surveillance de la population salariée dans sa globalité et dans la prévention des risques professionnels qui doit bénéficier à la collectivité des travailleurs.

Force Ouvrière continue donc de revendiquer un suivi médical régulier pour tous les travailleurs et non pas seulement pour une partie d’entre eux. Un suivi à plusieurs vitesses rompt l’égalité de traitement et isolera davantage certains salariés, pourtant confrontés quotidiennement à des risques professionnels, qu’ils soient physiques ou mentaux.

Dans une période d’affaiblissement des CHSCT, de pénurie des médecins du travail, d’explosion des maladies psychiques en lien avec le travail telles que le burn-out, Force Ouvrière ne peut se contenter d’une réforme palliative et régressive.

Nous demandons les soins intensifs au chevet de la Médecine du travail pour une réforme ambitieuse.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Jocelyne Marmande

Secrétaire confédérale - Secteur Protection sociale


Assurance Maladie - Allocations Familiales - Recouvrement - Commission nationale des Accidents du travail et Maladies Professionnelles - Prévention-Hygiène-Sécurité


Envoyer un message à Jocelyne Marmande

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Jeudi 8 décembre

    Congrés de l’UD FO 76
    Le Congrès de l’Union départementale Force Ouvrière de Seine-Maritime se tiendra à (...)
  • Vendredi 9 décembre

    Congrés de l’UD FO 22
    Le Congrès de l’Union départementale Force Ouvrière des Côtes-d’Armor se tiendra à (...)

Éphéméride

3 décembre 1952

Purges Staliniennes
En Tchécoslovaquie, exécution de onze des quatorze accusés qui furent condamnés à mort au cours du plus grand des procès de l’ère stalinienne. Un prétendu« centre de conspiration contre l’État »dirigé par le secrétaire général du parti communiste tchécoslovaque, Rudolf Slanski. Au cours de ce procès (...)

En Tchécoslovaquie, exécution de onze des quatorze accusés qui furent condamnés à mort au cours du plus grand des procès de l’ère stalinienne. Un prétendu« centre de conspiration contre l’État »dirigé par le secrétaire général du parti communiste tchécoslovaque, Rudolf Slanski. Au cours de ce procès les accusés, torturés, avouèrent des crimes imaginaires. Les mécanismes d’obtention de ces« aveux »furent décrits en 1968 par Artur London, l’un des survivants du procès, dans son livre L’Aveu, porté ensuite à l’écran.