À lire - FO Hebdo

« Habiter l’exil »

, Corinne Kefes

Recommander cette page

Voici un ouvrage qui se place délibérément hors des sentiers battus en présentant un autre visage de la situation des migrants dans le nord de la France. Et cela à plus d’un titre : entreprise de création multiforme où la parole est donnée à des protagonistes de tous horizons, il rassemble des essais, de la poésie, des témoignages, des photos, des dessins, de la musique. Un espace d’échanges, de réflexions, de propositions où convergent des expériences singulières.

Loin des clichés véhiculés par les médias et les politiques, ce livre nous fait partager le vécu des migrants : la difficulté d’être ailleurs sans être à destination, la vie dans un espace géographique identifié certes, mais terre de non-droit, de contrastes, de paradoxes.

Il brosse le tableau d’une communauté par défaut qui survit dans l’urgence et la précarité, d’une humanité qui semble se perdre malgré elle mais d’où émergent de nouvelles formes de fraternité.

Décamper, de Lampedusa à Calais, un livre de textes et d’images, & un disque pour parler d’une terre sans accueil. Sous la direction de Samuel Lequette et Delphine Le Vergos, éditions La Découverte, 
318 pages, 24 euros.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Éphéméride

19 octobre 1862

Naissance de Marcel Sembat, journaliste et orateur
Sous l’influence d’Édouard Vaillant, il entra au comité révolutionnaire central. Dans ses articles incisifs, il menait un combat ouvert et courageux pour la défense du mouvement syndical et en faveur de l’action de la vieille CGT. Il défendit Yvetot au procès de Nantes, et protesta avec énergie contre (...)

Sous l’influence d’Édouard Vaillant, il entra au comité révolutionnaire central. Dans ses articles incisifs, il menait un combat ouvert et courageux pour la défense du mouvement syndical et en faveur de l’action de la vieille CGT. Il défendit Yvetot au procès de Nantes, et protesta avec énergie contre les poursuites et les condamnations des militants syndicalistes. Il prononça à la Chambre des discours retentissants contre l’occupation illégale par la police de la Bourse du travail et à propos de l’affiche antimilitariste. Avant la première guerre mondiale, Marcel Sembat combattit la politique antiouvrière de Clemenceau. Orateur et journaliste de talent, plein de verve, il était spirituel et mordant pour la vérité et la justice. L’évolution, disait-il, se poursuivra inexorablement et amènera la transformation sociale nécessaire. Les syndicats et les coopératives sont les facteurs indispensables de ce renouveau.

Mes droits

Une question ? Une réponse