Idées - FO Hebdo

Interview de Dejan Terglav secrétaire général de la FGTA FO : « Organiser un salon de l’emploi permet de contacter des gens qu’on ne voit jamais »

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

La Fédération FO de l’Alimentation, de l’Agriculture et des activités annexes (FGTA FO) organisait le 8 mars la première édition du salon de recrutement Sojob à l’Espace Champerret à Paris. Dejan Terglav nous explique pourquoi il a lancé cet événement.

Quelle est la caractéristique du salon Sojob ?

Dejan Terglav : Nous avons créé le premier salon entièrement dédié à l’emploi dans le secteur privé, avec une vingtaine d’exposants. Les visiteurs ont pu s’informer sur les métiers de différents secteurs. Ils ont pu rencontrer des recruteurs d’entreprises prestigieuses comme Carrefour, Sodexo, Monoprix, Zara, Métro, Mac Donald’s... Ils ont également pu obtenir auprès de professionnels des réponses à toutes leurs questions sur la formation, les droits et la protection sociale. Nous avons aussi proposé des ateliers de rédaction de CV et de préparation à l’entretien d’embauche, ainsi que des séances de speed jobbing (voir le Focus).


Quel bilan en tires-tu ?

Dejan Terglav : Nous sommes contents, avec près de 600 visiteurs, nous avons atteint nos objectifs. Le matin, le public était très jeune. Beaucoup sortaient à peine de l’école ou étaient encore en apprentissage. En fin de journée, le public était plutôt senior. Nous avons eu l’impression d’être utiles. Les gens sont repartis avec le sourire, il y a eu des embauches concrètes.


Est-ce le rôle d’un syndicat d’organiser un tel événement ?

Dejan Terglav : Ce n’est pas dans nos habitudes mais c’est un très bon moyen de contacter des gens qu’on ne voit jamais : les jeunes, les demandeurs d’emploi, les salariés des TPE. Beaucoup de visiteurs, surtout les plus jeunes, ne savaient pas ce qu’est un syndicat. Nous avons fait beaucoup de pédagogie. Nous leur avons parlé de la mobilisation du 31 mars contre la loi Travail. Nous avons aussi fait de la propagande pour les élections TPE afin qu’ils puissent sensibiliser leur entourage. C’est important de changer l’image du syndicat, de ne pas être seulement combatifs. Aider à trouver un emploi, c’est aussi une démarche citoyenne. Et on peut espérer qu’une personne embauchée grâce à FO se syndiquera.


Une deuxième édition verra-t-elle le jour ?

Dejan Terglav : Nous sommes déjà en train de la préparer. Nous allons tirer les enseignements de cette première édition. Nous pourrons faire plus grand, je pense qu’il sera possible de tripler le nombre d’exposants. Nous allons aussi préparer des jeux sur ce qu’est un syndicat et à quoi il sert.
Ce salon concernait uniquement des postes à Paris. Si nous trouvons des recruteurs, nous pourrons en organiser dans d’autres grandes villes. Et nous encourageons les autres fédérations FO à organiser de telles mises en relation. 


Propos recueillis par Clarisse Josselin


Focus : Le speed jobbing ou job dating, kézako ?
C’est une méthode de pré-recrutement express. Le candidat a quelques minutes pour séduire un employeur. Mieux vaut avoir l’esprit de synthèse et aller droit
au but ! Un entretien réussi ne débouche généralement pas sur la signature d’un contrat mais sur un second rendez-vous, plus traditionnel. Pour le candidat, c’est l’opportunité de rencontrer directement un employeur sans passer par la phase
de sélection par le CV. Le recruteur,
de son côté, peut recevoir de nombreux postulants en un temps très court.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir