Communiqué de FO

Négociation Assurance chômage : Un Medef radicalisé

, Michel Beaugas

Recommander cette page

En réaction à l’échec de la négociation Assurance chômage qui devait fixer les paramètres d’indemnisation de plus de 2,5 millions de personnes, FO regrette qu’aucun accord n’ait pu être trouvé.

Le Medef porte une lourde, voire l’entière responsabilité dans cet échec qui met également en danger le paritarisme tel que le conçoit, le pratique et le défend Force Ouvrière.

Ainsi, malgré les nombreuses propositions faites par FO pour préserver un bon niveau d’indemnisation des demandeurs d’emploi et les comptes du régime paritaire, le dogmatisme patronal, notamment celui du Medef, l’a emporté.

En effet, c’est le patronat qui a toujours refusé toute augmentation de contributions quelle qu’elle soit et qui voulait faire porter l’ensemble des économies demandées (notamment par l’État) sur les demandeurs d’emplois.

De fait au Medef c’est le clan des « ultralibéraux » qui l’emporte sur les sociaux. En soutenant l’inversion de la hiérarchie des normes du projet de loi travail qui remet en cause les conventions collectives nationales, en renonçant à une vraie négociation sur l’Assurance chômage, le Medef confirme une radicalisation préjudiciable à la recherche du compromis et au pacte républicain.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Michel Beaugas

Secrétaire confédéral - Secteur Emploi - Chômage - Formation


Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Travail Temporaire


Envoyer un message à Michel Beaugas

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

25 mars 1957

Le 25 mars 1957}}
La Conférence intergouvernementale pour le Marché commun et l’Euratom se conclut par la signature à Rome du traité instituant la CEE et du traité de l’Euratom.